in

Les opposants camerounais se prononcent sur la situation politique au Niger

La crise politique secouant le Niger et l’Afrique de l’Ouest suscite l’intérêt de plusieurs hommes politiques camerounais qui ont choisi de prendre donner leur point de vue sur le sujet.

Opposition
Des personnalités de l'opposition camerounaises (c) Droits réservés

À travers les réseaux sociaux et les médias traditionnels, l’opposition camerounaise semble converger vers une même position concernant la situation sociopolitique qui prévaut au Niger depuis le coup d’Etat. Plusieurs leaders encouragent l’usage de méthodes diplomatiques pour résoudre pacifiquement la crise nigérienne. Les manifestations qui divisent les pays africains depuis le coup d’État du 26 juillet dernier et l’ultimatum de la CEDEAO visant à une intervention militaire pour rétablir l’ordre constitutionnel sont au cœur des préoccupations.

D’abord, le premier secrétaire du Parti uni pour la rénovation sociale (Purs), Serge Espoir Matomba, se montre catégorique face à la menace des chefs d’État d’Afrique de l’Ouest. « Une intervention militaire au Niger serait une grave erreur. Depuis le 26 juillet 2023, le peuple nigérien s’oppose au pillage de son pays et aspire à une nouvelle ère », déclare-t-il dans une publication sur Facebook datée du 07 août 2023.

Pour cet homme politique, « le dialogue, le dialogue, et encore le dialogue devrait demeurer notre meilleure option pour résoudre les différends entre Africains ». Il soutient cette approche en expliquant que « les Occidentaux seront les seuls bénéficiaires d’une guerre Niger-CEDEAO/France/Occident, et ils diront demain que ce sont les Africains qui se combattent entre eux, sans leur implication ».

Ensuite, adoptant une perspective similaire, Cabral Libii, le président national du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn), estime qu’il est nécessaire de poursuivre les négociations avec les putschistes. « Les institutions régionales africaines (UA, CEMAC, CEDEAO, etc.), en permettant l’installation et le maintien de régimes putschistes ou non constitutionnels, ont créé des précédents auxquels elles ne peuvent plus échapper. La nouvelle norme établie est désormais de négocier et de transiger avec les putschistes. Si cela a été fait au Tchad, en Guinée Conakry, au Burkina Faso, et au Mali, pourquoi ne pas le faire avec le Niger ? », s’interroge-t-il dans un post daté du 1er août dernier sur Facebook.

Enfin, Anicet Ekane affirme que les sanctions infligées au Niger par la CEDEAO contribuent à soutenir le néocolonialisme en Afrique. Néanmoins, il souligne que « les autres dirigeants africains, en particulier ceux de la CEDEAO, ne doivent pas, soit par leur silence complice, soit par des sanctions dictées, essayer de sauver la France néocoloniale d’une défaite (…). Cette interpellation s’adresse en particulier aux dirigeants nigérians qui ont déjà explicitement montré leur participation au sauvetage des intérêts impérialistes », déclare le président du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem) le 1er août comme l’a déjà relayé Lebledparle.com.

Pour approfondir :   Christian Bomo Ntimbane : « Le fédéralisme, la régionalisation et la décentralisation sont des dangers contre l’unité nationale »

L’intervention militaire de la CEDEO différé?

L’opposition à une intervention militaire au Niger rejoint celle du Tchad à travers son ministre des Armées, Daoud Yaya Brahim, de l’Algérie par le biais de son président Abdelmadjid Tebboune, du Mali, du Burkina Faso, de la Guinée Conakry, ainsi que d’un groupe de chercheurs sur le terrorisme en Afrique. Tous sont d’avis que l’intervention militaire aggraverait la crise plutôt que de la résoudre. L’ultimatum lancé par la CEDEAO au Conseil national de la sauvegarde de la patrie (CNSP) pour rétablir l’ordre constitutionnel a expiré. Il reste désormais à savoir si l’intervention militaire annoncée par la CEDEAO débutera ou si les négociations se poursuivront.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Onana Lob 1

Les mises en garde de Gary Neville à l’endroit d’André Onana après son lob encaissé du milieu de terrain

Arme C

Le nouveau classement Global Firepower des plus grandes puissances militaires d’Afrique et du monde a été dévoilé