in

Les enfants de feue Ananga Messina s’opposent à l’inhumation de leur maman dans un  » champ de manioc ».

Clementine Ananga Messina

C’est ce qui ressort de la correspondance d’Ananga Messina Jacqueline Christelle, épse Ekodo adressée à monsieur le ministre directeur du Cabinet civil, en date du 28 août 2022.

Décédé la nuit du 5 août 2022 à l’âge de 63 ans, la Ministre Déléguée auprès du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural (Mindel Minader) sera inhumée le samedi 24 septembre 2022, comme l’a indiqué le message fax de Samuel Mvondo Ayolo, le 06 septembre 2022. Le chef de l’Etat sera représenté par le Premier ministre chef du gouvernement Joseph Dion Nguté.

À quelques jours de son inhumation, le lieu fait encore l’objet de discussions familiales. D’après la correspondance dont nous avons eu une copie, le lieu choisi par l’époux de la défunte n’est pas acceptée par les enfants et la famille. C’est la raison pour laquelle, celle qui parle au nom de la famille écrit au Dcc pour solliciter son aide afin de trancher cette situation, sans toutefois vouloir faire obstruction au bon déroulement des obsèques.

« Le lieu choisi pour l’inhumation de sa dépouille a été faite contre le gré de ses enfants, de sa famille, de certains patriarches du village, et contre la volonté de la défunte elle-même dont les dernières volontés sont connues depuis 2020. Bien que la concession familiale (lieu choisi par la défunte) dispose de suffisamment d’espace (expertise d’un architecte à l’appui), son époux, notre papa a décidé de pour des raisons qui nous échappent de l’inhumer dans son champ de manioc, un terrain vague exposé aux profanations de tous ordre avec pour seul argument les promesses d’investissement à une échéance incertaine », peut-on lire dans la correspondance.

Ses enfants et sa famille estiment que si on l’enterre dans le champ de manioc ce sera une honte. « Monsieur le ministre, pour une personnalité avec tant d’années de service et une femme ayant tant œuvrée pour le bien-être de tous, pour ce visage de la république, ce serait une véritable honte que la voir enterrée sur un terrain vague, comme si elle n’avait pas de domicile familial. Comme si elle ne s’était jamais investie dans ce village qui était si cher. Toute chose qui la priverait du reste du droit à certains rites d’accompagnement traditionnel des défunts, en l’occurrence l’’’Essani’’ », poursuit la fille de la défunte dans sa correspondance.

Pour approfondir :   Mercato médiatique : Cédrick Noufele dépose ses valises à Radio Canada

le recours au Dcc est la tentative désespérée pour que la dernière volonté de leur maman se fasse. « Au vu de ce qui précède, et toujours dans l’optique d’un bon déroulement desdites obsèques, nous sollicitons, nous les enfants, à travers cette tentative désespérée, votre bienveillance afin que les dernières volontés de notre très regretté maman puisse dans la mesure du possible être respectées », conclut-elle.

Biographie et parcours professionnel fait par Aline-Florence Nguini de Crtv Web

Ananga Messina née Beyene Clémentine Antoinette voit le jour le 15 mars 1959. Cette digne fille Evondo de Ngang dans la Mefou et Afamba, arrondissement de Nkolafamba, est mariée à un ressortissant du département de la Lekié, région du Centre. Ingénieur agronome de conception et titulaire d’un diplôme de 3e cycle en gestion de politique économique, Clémentine Ananga Messina a exactement 50 ans lorsqu’elle fait son entrée au gouvernement, le 30 Juin 2009 comme Ministre Déléguée auprès du Ministre de l’Agriculture et du Dévéloppement Rural. Département ministeriel qu’elle avait déjà servi pendant 23 ans avant cette consécration.

Pour approfondir :   Débat sur le Fédéralisme au Cameroun : Owona Nguini et Dieudonné Essomba s’affrontent

Avant sa nomination, elle aura gravi tous les échelons administratifs. Elle fut ainsi tour à tour, simple cadre, chef de service et conseiller technique. Elle assumera aussi les fonctions de directeur des Enquêtes et des Statistiques agricoles. Femme dynamique, elle aura donc contribué à sa manière, 13 ans durant, au développement du secteur de l’Agriculture au Cameroun, en sa qualité de Ministre Déléguée auprès du Ministre de l’Agriculture et du Dévéloppement Rural.

Vie politique

Cette militante active du Rdpc (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais), n’hésitait pas à effectuer des campagnes de proximité dans sa circonscription d’origine, parfois même en tant que présidente de la commission communale de campagne Rdpc à Nkolafamba. Des occasions qui lui permettaient de se rendre compte des difficultés rencontrées par les populations à la base, et d’y apporter un début de solution. Des populations qui avaient donc ainsi droit à certaines occasions, à la distribution des vivres et materiels agricoles comme les semences, engrais, brouettes ou machettes.

Après le décès de Adoum Gargoum, ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures, chargé de la Coopération avec le monde islamique, en mars 2021 et Alim Hayatou, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Santé Publique, chargé de la lutte contre les Epidémies et les Pandémies, décédé en avril de la même année, la mort de Clémentine Ananga Messina, vient donc ainsi porter à trois, le nombre de membres du gouvernement disparus au Cameroun en l’espace d’un an.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FB IMG 1661277811123

Fécafoot : la FIFA demande des explications sur le passage du mandat de 4 à 7 ans

img 1661194731216

Opinion : nouvelles révélations de Boris Bertolt sur Une All Sports