in

Dimitri Touko Kom : « La France exerce sur l’Afrique une prédation politique et économique »

Amedee Kom

Le sommet France-Afrique de Montpelier se tient le vendredi 08 octobre 2021. Me Amédée Dimitri Touko Kom dans une tribune publiée sur la toile pense que c’est une façon de diriger l’Afrique sans elle.

Amedee Kom
Me Amedee Dimitri Touko Tom – capture photo

Le sommet en question justifie la prédation politique et économique de l’Afrique par la France. « La France exerce sur ces pays, une prédation politique et économique. Par le truchement de ses réseaux, elle préempte des domaines stratégiques et rentables de ces économies chétives. Par sa diplomatie et son armée, elle continue de soumettre des Peuples et d’aider à faire de ce continent, l’eldorado des dictatures », écrit-il.

Pour approfondir :   Coopération Cameroun-Brésil: Les autorités de São Paulo sensibilisées sur la situation sécuritaire réelle au Cameroun

Dans un communiqué de presse, le député français Sébastien Nadot qualifie le Sommet France-Afrique de Montpelier de «théâtre ». il note à ce sommet l’absence des Chefs d’Etats africains et le député se demande si Emmanuel Macron se prend-il pour le président des africains. Il pense que le contexte de l’élection de l’année prochaine y est pour beaucoup. Macron ne veut pas s’afficher avec les « dictateurs » africains qui bénéficient pourtant du soutien de la diplomatie française.

Il déplore le mauvais casting des africains qui participent au sommet France-Afrique de Montpelier. Il aurait qu’on invita la jeunesse africaine qui combat pour la démocratie et la liberté. « En accueillant de la sorte la Françafrique de l’Elysée, Montpellier, au mieux, se ridiculise », pense Nadot.

Pour approfondir :   Le président du Syntrac, Gallus Fouda est mort !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp Image 2021 10 08 at 12.44.14

Région du Sud : Comment sortir la tête de l’eau ?

LeLer

Fonction publique : Joseph Le menace de révoquer les collaborateurs récalcitrants au recensement