in

Le Congo avait effectivement « sollicité » l’organisation de la CAN 2019 à la place du Cameroun (Lettre)

brazzaville_stadium.jpg

Une lettre de la Fédération congolaise de Football adressée le 1er décembre à la CAF, confirme que le Congo avait bien manifesté son intérêt pour l’organisation de la CAN 2019 à la place du Cameroun.


brazzaville_stadium.jpg
Ahmad Ahmad 

 Au micro de RFI ce lundi 11 décembre, le Malgache Ahmad Ahmad est par ailleurs revenu sur le dépôt ou pas de la candidature du Congo pour l’organisation de la CAN 2019 à la place du Cameroun, alors que le ministre des Sports congolais a démenti la sortie du 1er vice Président de la CAF.

« Je ne veux pas aller vers ces polémiques-là. Je laisse à la presse les investigations. La CAF a reçu des lettres, dont une de la part du Congo. Ils doivent se poser des questions entre eux : qui a envoyé cette lettre ? Qui a donné l’ordre de le faire ? […] » S’est interrogé Ahmad Ahmad.

« Je préfère évoquer le processus de désignation du pays-hôte de le CAN 2019. […] On a ouvert les candidatures du 5 au 14 décembre. Après ces manifestations de candidature, le cabinet d’audit Roland Berger va compléter l’étude de ces candidatures par des questionnaires ou par des visites de terrain. […] Je sais, à travers mon bureau, qu’il y a eu des manifestations d’intérêt. Mais est-ce que ces pays vont aller jusqu’à envoyer des candidatures ? Sur ce point, on attend. […] »

Pour approfondir :   Petrus Boumal fait son comeback en Russie, un championnat qui lui réussit

De son coté, Jean Guy Mayaolas, le président de la Fédération congolaise de football (Fecofoot) estime que  « Constant Omari est allé un peu vite en besogne. Oui, un courrier a bien été envoyé depuis Brazzaville à la CAF, non pas pour être candidat, mais pour manifester notre intérêt », explique t-il à Jeune Afrique ce mardi.  Le patron de l’instance faitiere du foot congolais rajoute que, après avoir reçu le cahier des charges pour l’organisation de la CAN, et après l’avoir consulté, ils ont décidé de ne pas aller plus loin, «  car notre pays ne peut pas actuellement accueillir une compétition internationale à vingt-quatre équipes. Le Congo sera peut-être candidat un jour, mais pas en 2019 », précise le président de la Fecofoot.

Lebledparle.com vous propose la copie de cette lettre, datée du 1er décembre et adressée au secrétaire général de la CAF.

Pour approfondir :   Approvisionnement des marchés : La viande de bœuf désormais en quantité et en qualité aux prix conseillés

Lettre-Congo.JPG

Le pays hôte de la Coupe d’Afrique des nations 2019 sera désigné le 9 janvier à Dakar

Ahmad annonce pour le 25 décembre la short-liste avec les évaluations et le classement des pays retenus.  « Au début, on s’était dit qu’on allait consulter les membres du Comité exécutif, le 26-27 décembre. Mais j’ai consulté quelques membres, puis je suis revenu vers le cabinet Roland Berger pour leur dire qu’ils avaient plus de temps. Car nous avons décidé de nous réunir en session extraordinaire le 9 janvier […] à Dakar, au lendemain des Trophées de la CAF. On va se réunir ce matin-là. Roland Berger va nous exposer son dossier. A nous, alors, de voter ou de choisir le pays organisateur de la CAN 2019, ce jour-là. »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

gendarmes camerounais

Crise anglophone : au moins 12 étudiants kidnappés à Bamenda

Gregoire Owona 1

Présidentielle à la Fécafoot : Grégoire Owona soutient son « camarade » du RDPC, Seidou Mbombo Njoya