in

La musicienne Miss Charlotte met le show lors de son mariage religieux ce 18 décembre 2021 (vidéo)

Charleer

Quelques mois après son mariage à l’état civil, l’artiste Miss Charlotte a scellé son union avec son amoureux ce samedi 18 décembre 2021 à la Paroisse Sacré Cœur de Mokolo à Yaoundé.

Charleer
Miss Charlotte et son époux (c) Droits réservés

Miss Charlotte s’est mariée avec son Blanc devant Dieu et les hommes à la mission Sacré Cœur de Mokolo à Yaoundé ce samedi matin, quelques mois après qu’elle a signé l’acte d’état civil.

La « Première Etoile de la Lékié » n’a pas manqué de donner sa voix après avoir porté la bague de son époux. Elle s’est saisie du microphone de la chorale et a endiablé les fidèles, membres de la famille, venus l’assister en cet évènement heureux.

La fille Mbog Mboan dans l’arrondissement d’Okola, département de la Lékie, région du Centre, a fait danser la foule grâce à sa chanson atemporelle « Oken alug », entendez bien, la bague de mariage.

{source}<iframe src=”https://www.facebook.com/plugins/video.php?height=476&href=https%3A%2F%2Fweb.facebook.com%2Flejam.lekmr%2Fvideos%2F635218204324594%2F&show_text=false&width=261&t=0″ width=”261″ height=”476″ style=”border:none;overflow:hidden” scrolling=”no” frameborder=”0″ allowfullscreen=”true” allow=”autoplay; clipboard-write; encrypted-media; picture-in-picture; web-share” allowFullScreen=”true”></iframe>{/source}

Le public a dansé avec la star. L’ambiance était gaie à la Paroisse Sacré Cœur de Mokolo. Après le tour de ville et le vin d’honneur en journée, le couple s’apprête à offrir un buffet à leurs convives.

Sur la toile, la musicienne est couverte de bénédictions et de félicitations : « Il n’est jamais trop tard dans la vie. Bon vent !», écrivent abondamment les internautes qui souhaitent bon ménage à Miss Charlotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Beyala Bidjocka Barlev

Sismondi Bidjocka accuse Calixthe Beyala de le harceler sexuellement : « Dites à Beyala qu’on ne couche pas avec moi par force »

Ngo Cam

Apologie du sécessionnisme : Ferdinand Ngoh Ngoh demande à Fame Ndongo d’enquêter sur les enseignants des Universités de Buea et Bamenda