in

La conac perquisitionne chez Amadou Vamoulké à yagoua

Des enquêteurs de la Conac ont perquisitionné en violation de la réglementation.

http://jimbicentral.typepad.com/photos/uncategorized/vamoulke_1.gif
 
La série d’enquêtes sur la gestion de la Cameroon radio télévision (Crtv) se poursuit. Le 08 août 2012, une délégation de la Commission nationale anti-corruption (Conac) s’est rendue au domicile du directeur général de

l’office, Amadou Vamoulké, au quartier Sabongari à Yagoua. Objet de la visite: fouiller le domicile du Dg, dans l’espoir d’y trouver des appareils de la Crtv que ce dernier aurait détourné dans l’intention de créer une chaîne de télévision privée. Les membres de la Conac sont arrivés au domicile du feu père de Vamoulké, et ont longuement interrogé le gardien de son boukarou qui fait office de case de passage.

«Ils sont venus nous poser des questions et m’ont demandé de répondre, sinon ils allaient nous faire voir de toutes les couleurs. Ils m’ont ensuite demandé de leur dire la dernière date à laquelle le directeur général est venu ici à Yagoua et m’ont ensuite demandé si je n’ai pas assisté au déchargement de certains cartons contenant des équipements de télévision. Enfin ils n’ont demandé de leur remettre les clés de la case de passage de mon patron. Ils sont venus avec quelques policiers travaillant ici à Yagoua. Je leur ai donné la date de sa dernière descente à Yagoua, qui remonte à trois mois au moins. Je leur ai dit que je n’ai jamais vu de cartons déchargés ici», a indiqué le gardien de la concession, Bernard Haman.

Après le domicile, l’équipe de la Conac s’est rendu au centre de diffusion télé et radio de Yagoua, situé au quartier administratif, à côté de la radio rurale de Dana. La délégation a également interrogé le chef dudit centre, M. Kemaing. «Nous sommes de la Conac, nous vous sommons de nous dire la vérité. Nous savons que le directeur général de la Crtv stocke des équipements pour créer une télévision privée. Dites-nous ce que vous connaissez et ouvrez-nous toutes les chambres de ce bâtiment», ont laissé entendre en substance les membres de la commission d’enquête.

Pour approfondir :   Cameroun: le colonel Didier Badjeck confirme l'enlèvement d'un magistrat en zone anglophone

Malheureusement, là encore ils n’auront en tout, et pour tout trouvé comme appareils qu’un récepteur radio et un poste tv.

Depuis la nomination de Vamoulké à la tête de la Crtv, de nombreuses enquêtes ont été menées, relatives à sa gestion. Jusqu’ici, aucune enquête n’a pu aboutir à des conclusions le mettant concrètement en cause. Certains l’ont d’ailleurs annoncé aux arrêts à la suite du dernier conseil d’administration.

Interrogé sur la question, Amadou Vamoulké s’est exprimé dans les colonnes de l’Effort camerounais du 25 juillet 2012. «Je crois que l’arrivée de la Conac à la Crtv, a été suscitée par des gens que je n’ose pas qualifier. Ils ont inondé la Conac de toutes sortes de documents dénonçant ma gestion», a fait savoir le Dg. «Depuis 7 ans, il y a des contrôles en permanence à la Crtv. Aujourd’hui, je ne vois pas ce qui peut justifier la présence de la Conac à la Crtv je crois qu’ils vont rentrer comme ils sont venus.

Pour approfondir :   Au Cameroun, 52% des réfugiés sont des femmes et des filles

Je l’ai déjà répété plusieurs fois, l’argent dont la Crtv bénéficiait pour développer ses activités, a été diminué de moitié. En bonne logique, si quelqu’un gérait une structure avec 100 FCFA; et qu’un autre arrive et la gère avec 50 FCFA, on peut présumer que celui qui gère avec 50 FCFA gère mieux, si la structure ne tombe pas en faillite, si elle continue de fonctionner et si elle développe ses activités (…). Les gens renoncent à leurs facultés de juger de manière autonome, pour se laisser entraîner par des cancans. Ceux qui veut savoir si la Crtv est bien gérée ou pas, il n’a qu’à faire une comparaison des ressources qui étaient mises à disposition avant mon arrivée, et celles qui nous sont accordées aujourd’hui, ainsi que les résultats obtenus. Pour moi, il n’y a aucun problème, la Conac est dans son rôle. J’ai la conviction que si elle travaille en toute bonne foi, elle va repartir comme elle est venue, c’est-a-dire les mains vides», a-t-il ajouté.

HAMAOOU BAYAM


Vos commentaires ici


 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kirikou: Le 3eme volet est là! (Vidéo)

La Guinée équatoriale fait un don de 400 millions de F. à l’Etat Camerounais