in

La Banque mondiale investit 178 milliards de FCFA dans le Projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad

Banco

L’accord de financement a été signé entre le Cameroun et la Banque mondiale le 15 décembre 2021.

Banco
 Alamine Ousmane Mey et le représentant de la BM (c) Droits réservés

178 milliards de FCFA, c’est le montant de l’accord de financement conclu entre le gouvernement camerounais et la Banque mondiale le 15 décembre dernier. Cette somme permettra de réaliser le Projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad (PIRECT).

« (…) Non seulement le projet permettra d’alimenter les régions du Nord du Cameroun, il fera aussi du Cameroun un pays exportateur d’énergie en servant le Tchad qui fait face à un déficit énergétique important. Comme vous le savez, avec seulement environ 8% de sa population, le Tchad est le pays avec le plus faible taux d’accès à l’électricité au monde », a expliqué Abdoulaye Seck, le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun.

Selon les précisions faites par le ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et l’Aménagement du Territoire Alamine Ousmane Mey, « Nachtigal sera connecté à Houro Oussoa près de Ngaoundéré sur 514 km. Ngaoundéré relié à Garoua sur 250 km. La ville de Maroua liée à Kousseri sur 191,9 km et Maroua-Yagoua 100 km ».

Figurant parmi les 11 projets intégrateurs en zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), le PIRECT va prendre l’énergie électrique qui sera produite dans le barrage de Nachtigal au Centre Cameroun, (420 MW) et la conduire via un réseau de transport sur plus de 1300 km pour atteindre la ville de Bongor au Tchad. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Extrême-Nord : Une attaque de Boko Haram fait cinq morts à Assighassia

Malorior

Maahlox : « Toutes les femmes au Cameroun n’ont pas réussi en faisant la prostitution »