in

Justice: Ateba Eyene poursuivi par Madeleine Tchuinté pour diffamation

    

Il défère à une convocation du juge dans l’affaire qui l’oppose à Madeleine Tchuinte, ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation. Laquelle citée parmi les «présumés francs-maçons» par l’accusé dans sa dernière publication,

«Le Cameroun sous la dictature des loges, des sectes, du magico-anal et des réseaux mafieux, de véritables freins contre l’émergence en 2035 », l’accuse de diffamation. La première audience relative à cette affaire a eu lieu hier mardi 9 octobre 2012 au Tpi suscité au bureau du juge au 2e étage. 


On se souvient qu’une ordonnance du président du tribunal de Première instance à Yaoundé signée le jeudi 4 octobre dernier suspend de la vente dudit ouvrage. Une décision qui fait suite à la plainte du ministre Madeleine Tchuinte de la Recherche scientifique et de l’innovation. Dans son livre de 381 pages paru en septembre 2012 au éditions Saint-Paul, Ateba Eyene a publié en pages 76, 77 et 78 une liste de 48 « présumés francs-maçons du Cameroun les plus en vue » dans laquelle Madeleine Tchuinté est citée. La ministre qui dans un communiqué de presse a qualifié les écrits de Charles Ateba Eyene d’«allégations sans fondement», exige que les passages du livre la décrivant comme franc-maçon ou membre de quelque loge ésotérique soient supprimés.

Pour approfondir :   Région du Sud : Après la dictée pour les chefs de village, la dissertation pour le sous-préfet d’Ambam


Vos commentaires ici


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    

Samuel Eto’o en colère contre Jeune Afrique

Lavagne: « Eto’o veut être à la fois buteur, capitaine, sélectionneur et président, voire ministre !