in

Italie: Un escroc arnaque au nom de Chantal Biya

En complicité d’avec un certain pseudo agent du Centre international de recherche Chantal Biya. Des hommes d’affaires italiens dépouillés avec à la clef, de prétentieux projets à eux miroités au Cameroun par ces faussaires. Le nom de la 1ère dame usité pour la sale besogne. Evocation.

franc cfa

Certains Camerounais semblent avoir décidé de transformer la politique des grandes réalisations du président Paul Biya en politique de grandes malversations. Cette fois-ci

, le mal vient de Rome, la capitale italienne. Et selon notre source, un certain Daniel Abessolo, alias Jacques Mvondo Abomo, alias Bertrand Ekwala, employé selon ses dires au Centre de recherche international Chantal Biya (Cricb) à Yaoundé, aurait déposé il y a quelques mois ses valises dans la capitale italienne. Plus connu des services de renseignements comme un vulgaire escroc, Daniel Abessolo se présentera au président de l’Association des Camerounais de Rome comme étant un «envoyé spécial» de Chantal Biya à la recherche de potentiels investisseurs italiens intéressés par les grands projets en cours de réalisation au Cameroun.

Le président de l’Association des Camerounais résidant à Rome, flairant la «bonne affaire», fera appel au nommé Ndi, connu par tous ses compatriotes de la capitale italienne comme étant l’homme à tout faire de Dominique Awono Essama, ambassadeur du Cameroun à Rome. Notre source, pour nous édifier sur les liens qu’entretiennent l’ambassadeur et Ndi avance que, très frileux en présence de l’argent, Dominique Awono Essama serait devenu depuis sa nomination à Rome, le parrain officiel de tous les trafics. L’établissement des faux passeports et la perception de fortes sommes d’argent contre délivrance des cartes de résidants, auraient fini par faire de l’ambassadeur du Cameroun à Rome et son protégé Ndi, de véritables mafiosi. Les 2 larrons en foire se seraient par ailleurs investis dans le trafic des carreaux en céramique par le truchement de certains magasins au Cameroun. Ce qui explique dès lors les très réguliers voyages de Ndi en terre natale pour non seulement veiller au bon fonctionnement des affaires du parrain, mais aussi pour suivre les travaux des différents châteaux que s’offrirait Dominique Awono Essama dans certains quartiers de Yaoundé tels que Odza et Ngoulmakon, sur la route de Soa.

Pour approfondir :   Diplomatie : Un camerounais élu juge au Tribunal international du droit de la mer

Investisseurs italiens

S’agissant précisément de cette sale affaire, c’est Ndi qui s’empressera d’être la courroie de transmission entre l’ambassadeur, Daniel Abessolo et le président de l’Association des Camerounais de Rome. Des diners d’affaires sont très vîtes organisés entre «l’envoyé spécial» de Chantal Biya, l’ambassadeur, certains hommes d’affaires italiens et le président des résidants camerounais de Rome. A la clef, Daniel Abessolo présente aux hommes d’affaires italiens les travaux de l’extension du réseau de la Camwater, les travaux de la ligne ferroviaire de la Camrail, certains projets miniers, la construction des hôpitaux de références dont celui de Sangmélima qui est pourtant déjà à son terme, la construction de l’autoroute Yaoundé-Douala, etc… Tout y est dit. Et au nom de Chantal Biya.

Le tour est joué, d’autant plus que l’ambassadeur pour bien présenter le sérieux de l’affaire, n’aurait pas hésité à inviter des investisseurs italiens et Daniel Abessolo à l’ambassade le 20 mai dernier, jour de la célébration de la fête de l’unité. Le 22 mai, Daniel Abessolo fera comprendre aux investisseurs italiens qu’ils devaient rencontrer Chantal Biya à Lausanne en Suisse et qu’une somme de 45 000 euros devrait lui être remise pour le compte de sa patronne. Il leur dira aussi au passage que non seulement Chantal Biya interviendra auprès de son mari pour que ces marchés leur soient attribués, mais qu’elle exigeait que ces différents contrats soient ratifiés à Lausanne en Suisse. Une véritable histoire de fous. Les 45 000 euros en liquide seront remis à Daniel Abessolo qui, et selon notre source, prendra un vol de nuit pour Lyon en France, en compagnie du président de l’Association des Camerounais de Rome, qui aurait déjà chargé un ami gabonais de trouver d’autres proies à aguicher. Entre temps et selon notre source, pour faire bien avaler la couleuvre aux Italiens, Ndi, les liasses dans le compte, se chargera de tenir les investisseurs en bride en jouant la partition des lenteurs administratives au Cameroun. Notre source indique alors que Daniel Abessolo, alias Jacques Mvondo Abomo, alias Bertrand Ekwala se serait déjà fait annoncer à Milan, une autre ville italienne pour le mois prochain. Une autre source concordante affirme que, notre arnaqueur, après une bonne partition parisienne qui lui aurait rapporté plus de 50 000 euros, aurait fait un stock de plus de 70 000 euros du côté de Rome, avant d’atterrir il y a quelques jours à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen.

Pour approfondir :   Obiang Nguema: « J'ai créé Africa 24. J'y ai mis 10 millions d'Euros »

Daniel Abessolo, «l’envoyé spécial» de Chantal Biya à la recherche des investisseurs pour les grands projets serait déjà en territoire national où il doit convoler en juste noce avant de reprendre son activité de «chargé de mission» de la Première dame. Mais la question qui reste aujourd’hui ouverte est celle de savoir quelle aura été le rôle joué par Dominique Awono Essama dans cette gadoue qui entame sérieusement l’image du Cameroun à l’extérieur. Aux dernières nouvelles, les services de renseignement seraient déjà à la recherche de ce «feyman» de haut vol. Nous y reviendrons.

Thierry Patrick Ondoua


Vos commentaires ici


 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yaoundé.Corruption: Un officier de police aux arrêts

images

Cameroun : Assassinat d’un enseignant Français