in

Investissement: le milliardaire KADJI DEFOSSO ouvre le 1er hypermarché du Cameroun à Douala

Kadji square
Kadji Square (c) Kadji square

Sans surprise, comme pour la plupart de ses entreprises, l’hypermarché du groupe Kaadji porte le nom du milliardaire et maire du village Bana à l’Ouest Cameroun KADJI DEFOSSO à savoir, le KADJI SQUARE.

Il s’agit d’un nouveau venu situé dans le quartier chic de Bali à Douala dans le département du wouri, région du littoral, auquel il faudra désormais s’habituer, car il a de quoi faire passer pour des nains des supermarchés comme Casino, Mahima, Ecomarché, etc.

KADJI Square, le premier hypermarché camerounais digne de ce nom, n’a rien à envier à ceux que l’on trouver dans des capitales africaines de renom comme Johannesburg en Afrique du Sud ou Nairobi au Kenya.

Kadji Square vu de l’extérieur

Le visiteur qui y met les pieds pour la première fois, se rend directement compte que les petits plats ont été mis dans les grands, dans tous les sens du terme.

La façade principale du bâtiment est lumineuse, avec trois enseignes publicitaires, des totems, une oriflamme géante représentant un produit phare de l’une des entreprises du propriétaire des lieux, à savoir le jus de fruit Spécial Pamplemousse produit par l’Union Camerounaise des brasseries (UCB).

Des palmiers de part et d’autres de l’allée principale bordée de près de 30 places de parking assez spacieuses fait penser à un centre de loisir, une idée que vient effacer l’énorme baie vitrée à travers laquelle le visiteur aperçoit pas moins de six caisses enregistreuses avec des hommes et des femmes tout de rouge vêtue qui s’active à valider les achats des premiers clients, tandis que des employés commis à la tâche orientent les clients ou emballent et transportent leurs achats vers les véhicules à l’extérieur. Ici, des agents de sécurité veillent au grain pour parer à toute éventualité, quoique l’on se trouve dans un quartier huppé de la capitale économique.

Le choix des partenaires devant accompagner cette merveilleuse aventure est également visible à l’extérieur. Le groupe CASINO, qui s’est installé au Cameroun il y a deux mois dans le e-Commerce avec sa marque Cdiscount et un site web éponyme qui rassemble déjà 3 500 clients actifs à ce jour s’arroge ici, la première marche du podium en tant que partenaire de Kadji Square, via sa marque SUPER U. L’enseigne lumineuse SUPER U, bien en évidence sur la façade principale de l’imposant complexe généreux en baies vitrées est si gigantesque qu’elle occulte celle de l’hypermarché et donne l’impression que c’est Kadji Square le locataire ou partenaire… tout le contraire !

Pour approfondir :   Cameroun : Le directeur général du Port autonome de Douala convoqué au Tribunal criminel spécial

Bonne nouvelle, une autre enseigne lumineuse logée à l’une des extrémités du bâtiment inondé de lumière affiche le nom de la ville hôte, Douala, signe probable que le milliardaire Bana ne s’arrêtera pas en si bon chemin, avec sans doute dans les prochains mois un second Kadji Square du coté de Yaoundé dans la capitale politique ou à Kribi, futur pôle industriel du Cameroun où de nombreux hôtels, résidences, habitations, commerces, entreprises privées et publics sont en chantier dans l’attente du démarrage effectif des activités du CIPK (Complexe industrialo portuaire de Kribi).

Kadji Square vu de l’intérieur

La première satisfaction du client qui franchi l’une des portes de l’hypermarché est le nombre impressionnant de rayonnages, mais aussi d’allées spacieuses entre les rayons, la présence d’espaces dédiés à l’instar de celui consacré aux produits cosmétiques made in Cameroun, où sans surprise, la marque Balneo des laboratoires Biopharma est bien en vue, elle qui s’est offerte en début d’année, le spot publicitaire le plus cher jamais réalisé au pays de Roger Milla, avec un budget de 100 millions FCFA.

La variété de l’offre est telle que le client n’aura que l’embarras du choix, surtout face au déploiement impressionnant des partenaires dont SUPER U qui démontre ici toute sa pleine puissance, avec une presque omniprésence dans les rayons confiserie, produits laitiers, charcuteries, mode, beauté, électroménager, High Tech, agroalimentaire, etc.

Pour approfondir :   Top 5 des comédiennes camerounaises les plus riches  

Côté prix, la déception ne sera pas forcément au rendez-vous, avec par exemple des mèches brésiliennes entre 35 000 FCFA et 75 000 FCFA contre 150 000 FCFA dans certains instituts de beauté huppés de Douala ou Yaoundé. Mais tous les prix ne sont pas compétitif ici, comme par exemple ce téléviseur LCD de seulement 22 pouces vendu 177 000 FCFA contre 150 000 FCFA chez le commerçant JUMIA ou KAYMU où l’opérateur de télécommunication MTN Cameroon est actionnaire.

KADJI SQUARE est une aubaine pour le Cameroun quoiqu’il en soit, car au-delà du retour sur investissement de ce projet qui pourrait bien voir le jour à travers d’autres grandes villes camerounaises. L’hypermarché apporte ainsi des emplois nouveaux, des marchés nouveaux pour les Petites et moyennes entreprises (PME) spécialisées dans la sécurité, l’entretien, le froid et climatisation, le transport, les sanitaires, le recrutement, etc. et pourquoi pas une formidable opportunité pour les communicants qui ont là d’immense espaces vacants qu’ils peuvent seuls ou en partenariat exploités pour cibler la clientèle qui promet d’être nombreuses dans cet hypermarché au prix des supermarchés.

A titre de rappel, avec cet investissement le groupe Kadji passe à 10 entreprises à la santé pour le moins avérée. Kadji Square vient s’ajouter aux entreprises Polyplast, Société Camerounaise de transport et logistique, Union camerounaises de Brasseries (UCB), Assurances générales du Cameroun, Kadji sport Academy (KSA) Sports & Etudes, Kadji Sport Academy (KSA) Loisirs, Soprotrans, Arcade hôtel et enfin Chimède immobilier qui gère un parc de biens immobiliers dont l’unique immeuble de 20 niveau du Cameroun situé au carrefour Arno à Douala.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Moukoko Mbondjo

Le Ministre Pierre Moukoko Mbonjo victime d’un AVC

Siamois

Une famille camerounaise demande de l’aide pour ses enfants siamois