in

Hausse du prix du carburant : Maurice Kamto réclame des comptes au FMI

Dans une sortie épistolaire le 13 février sur ses réseaux sociaux, Maurice Kamto demande des éclaircissements au FMI sur la subvention des carburants au Cameroun.

Kamto Maurice Bali

Le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun a rendu publique une lettre adressée au représentant du FMI au Cameroun concernant la question de la subvention des carburants et les politiques sociales de l’organisation dans le pays. Dans sa correspondance, Maurice Kamto exprime son étonnement face aux déclarations du représentant du FMI sur l’impact des subventions aux carburants en 2022 et leur report en 2023 et 2024. Il pense que ces déclarations ont conduit les autorités camerounaises à augmenter les prix des carburants en février 2024.

Les exemplaires contraires du Gabon et du Nigeria interpellent Kamto

Kamto demande des explications sur ce qu’il considère comme une subvention persistante du gouvernement camerounais sur les carburants, malgré les hausses de prix. Il cite les prix des carburants dans les pays voisins à l’instar du Nigeria et du Gabon. Kamto souligne que même sans subvention, les prix restent inférieurs à ceux du Cameroun. « Le Nigéria qui a arrêté la subvention des produits pétroliers dans la 2ème moitié de l’année 2023, a un prix à la pompe de 440 F CFA/litre de super en janvier 2024, alors que lorsque la subvention y était appliquée le prix à la pompe était largement inférieur à 200 F CFA ». Le litre de super « coûte 595 F CFA au Gabon, 570 F CFA en Guinée Equatoriale et 518 F CFA au Tchad, sans subvention aucune de ces pays », constate Maurice Kamto.

Pour approfondir :   Cameroun : Après sa destitution, sa Majesté Biloa Effa adresse une lettre ouverte à Paul Atanga Nji

Malgré l’envoi de la lettre le 7 février 2024, le juriste affirme n’avoir reçu aucune réponse du FMI jusqu’à présent. En réponse à ce silence, il a décidé de rendre publique sa correspondance.


Pour approfondir :   Le quotidien Le Jour du 22 février : « Si ça n'est pas une dictature, ça y ressemble » [Editorial d’Haman Mana]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lejoseph

Le ministre de la Fonction publique répond aux accusations de « détournements » et « tripatouillages » de Cabral Libii dans son discours à la jeunesse

Celestine Ketcha Courtès

Le Cameroun prévoit de construire 146 km de voirie urbaine en 2024