in

Guibaï Gatama à Lebon Datchoua au sujet de Mamadou Mota : « Vous ne parviendrez ni à nous opposer ni à susciter entre nous des haines gratuites »

Guibail

Le directeur de la publication de L’Œil du Sahel répondait ainsi à son confrère Engelbert Lebon Datchoua qui lui en voulait d’avoir fait sourde oreille à la libération de Mamadou Mota dans les colonnes de son journal.

Guibail
 Guibaï Gatama (c) Droits réservés

Aux premières heures du 5 février 2021, Mamadou Mota recouvrait sa liberté après près de deux ans passés en prison. Pendant que cette libération du premier vice-président du MRC a fait le tour des journaux imprimés, tel n’a pas été le cas pour le trihebdomadaire d’informations du Grand Nord.

Toute chose qui a suscité la curiosité de Lebon Datchoua : « La UNE de L’Œil du Sahel de mon ami et frère Guibaï Gatama au lendemain de la libération de Mamadou Mota. Pour ce journal, cette libération est un non-événement. Nous prenons acte cher membre du conseil national de la Communication Grand DÉFENSEUR des fils du Grand Nord », a-t-il écrit le 9 février dernier.

La réaction du porte-parole du mouvement 10 millions de Nordistes ne s’est pas fait attendre. Dans un texte publié sur la page Facebook du journal, le membre du CNC a ouvertement répondu à son « camarade ».

Pour approfondir :   Les séparatistes incendient le marché Baligham dans la région du Nord-Ouest 

 

MOTA, MRC, L’ŒIL DU SAHEL

Akieee, voici ma réponse à mon ami Engelbert Lebon Datchoua.

Mon frère et « camarade » Engelbert Lebon, ne vous détrompez pas, nous sommes contents de la libération de Mota. Nous ses frères Nordistes, comme certainement vous ses camarades politiques et amis. A ceux qui veulent du buzz autour de notre frère, je leur dis : vous ne parviendrez ni à nous opposer -je ne sais sur quoi – ni à susciter entre nous des haines gratuites. Nous avons été́ trop longtemps des « moutons » au service d’autres ambitions pour retomber dans le piège de la division.

Je vais te dire « Camarade », les choix politiques de Mota ne me gênent pas, alors pas du tout, parce que je n’ai aucun problème avec sa formation politique, le MRC. Qui suis-je pour juger le chemin politique d’autrui ? Qui suis-je « cher camarade » ?

Ma posture, moi, est connue : le retour des Nordistes au premier plan ; la place des Nordistes dans l’après-Biya. Moi j’ai toujours dit qu’après Paul Biya, je souhaite qu’un Nordiste retourne, démocratiquement, à Etoudi et nous allons nous y atteler de toutes nos forces. C’est une position que je sais critiquable « cher camarade », mais que j’assume comme j’assume avec fierté́ ma « Norditude » dans le respect de l’autre.

Sur la libération de Mota, bien que rien ne nous oblige à te le rappeler, tu peux bien voir sur ton mur une Une où celle-ci a été́ mentionnée. C’était ce que nous pouvions faire, dans les circonstances du moment.

Pour finir, Mota aura toujours droit à nos colonnes chaque fois que cela sera d’un intérêt pour le public… Nordiste.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cameroun : Le rapatriement volontaire réfugiés nigérians débute le 27 février 2021 !

Cameroun : Le directeur général d’HEVECAM démissionne de ses fonctions !