in ,

Gabegie financière : Paul Biya menace les DG des entreprises publiques de ne plus voyager à l’étranger, Mbarga Nguele applique les instructions

Paul Biya a exprimé sa volonté de sanctionner les Directeurs généraux des entreprises publiques pour leurs déplacements à l’étranger sans autorisation.

Martin Mbarga Nguele

Une correspondance du Secrétaire général de la présidence de la République, datée du 19 février et adressée au Secrétaire général des services du Premier ministre, révèle cette intention. Dans cette lettre, Ferdinand Ngoh Ngoh, le SGPR, a averti que des « sanctions appropriées seront désormais prises à l’encontre de tout haut responsable qui s’aviserait de quitter le territoire national sans l’autorisation préalable du chef de l’État ». Selon le ministre d’État SGPR sur instruction de Paul Biya, l’objectif de ce contrôle strict est de réduire les dépenses de fonctionnement de l’État.

Cette mesure intervient suite à une observation selon laquelle « les directeurs généraux, directeurs généraux adjoints et président de conseil d’administration des entreprises et établissements publics continuent de se rendre à l’étranger sans avoir obtenu au préalable les autorisations de sortie requises à cet effet ». Les ministres responsables de ces entreprises publiques ont été chargés de transmettre ces instructions, sachant que bon nombre d’entre eux sont également présidents de conseil d’administration desdites entreprises.

Pour approfondir :   Jean Michel Nintcheu : « M. Atanga Nji doit démissionner de ses fonctions avant la tenue du dialogue annoncé »

La mise en garde du SGPR Ngoh Ngoh est accompagnée d’une mobilisation des autorités aéroportuaires et des responsables des forces de sécurité pour assurer la stricte application de ces instructions.

Il convient de rappeler qu’une circulaire datant du 23 février 2018 du Premier ministre Joseph Dion Ngute avait déjà mis en garde ces hauts responsables d’entreprise contre les dérives constatées dans leurs déplacements à l’étranger, soulignant notamment que certains de ces déplacements se faisaient sans autorisation préalable et sans justification claire de leur pertinence pour l’entreprise ou l’établissement public concerné.

Malgré ces avertissements antérieurs, des cas de non-conformité ont persisté, comme en témoigne le rappel à l’ordre de la DG de la Cameroon Telecommunications (Camtel) par sa tutelle technique en novembre 2022, concernant ses « déplacements récurrents » à l’étranger en violation des textes en vigueur. Face à cette récidive, la présidence de la République a pris la décision de menacer de sanctions les hauts responsables des sociétés d’État qui effectueraient à nouveau des voyages sans autorisation préalable de Paul Biya.

Pour approfondir :   Cameroun : L’armée neutralise une quinzaine de séparatistes à Bafut au Nord-Ouest

Mbarga Nguele s’exécute

Dans un message radio-porté signé le 29 février dernier que Lebledparle.com a consulté, Martin Mbarga Nguele (photo), le délégué général à la Sûreté nationale (DGSN), somme ses collaborateurs de « bien vouloir veiller à l’application stricte de la réglementation relative aux déplacements à l’étranger des hauts responsables de l’État ». Le message est adressé aux commissaires des aéroports internationaux de Douala (Littoral) et Yaoundé-Nsimalen (Centre), aux commissaires des Ports autonomes de Douala et Kribi (Sud), ainsi qu’à tous les chefs des postes frontière de la Sûreté nationale.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Embassy

Les Etats-Unis mettent sur pied des mesures de facilitation des visas aux Camerounais

Coutes 1

Une pétition annoncée contre la ministre Ketcha Courtès après sa critique sur la ville de Maroua