in

Eric Essono Tsimi : « Au Cameroun, il y a bel et bien risque de transmission du pouvoir entre sudistes »

Le Chercheur et analyste politique a publié une petite réflexion le vendredi 1er septembre 2023 pour analyser les dernières nominations dans le haut commandement de l’armée du Cameroun, par le président Paul Biya, comme l’a constaté Lebledparle.com.

Tsimi Essono Eric
Eric Essono Tsimi, Universitaire - DR

L’universitaire évoque dans son commentaire des observations sur la situation politique au Cameroun et en Afrique francophone en général. Il souligne que plusieurs présidents africains, dont le président équato-guinéen Obiang Nguema, ont accédé au pouvoir par des coups d’État militaires et que cette tendance pourrait se poursuivre. Il fait également remarquer que de nombreux officiers impliqués dans les coups d’État ont suivi des formations aux États-Unis, soulignant l’influence américaine dans la région. Il mentionne également la présence d’AFRICOM, le commandement militaire américain pour l’Afrique, bien que basé en Allemagne.

Eric Essono Tsimi  suggère qu’il y a un risque de transmission du pouvoir d’un ressortissant du Sud camerounais à un autre, tout en exprimant l’espoir que la transition puisse se faire de manière pacifique et civile. Il n’exclut cependant pas la possibilité d’une intervention militaire si cela est nécessaire pour accélérer un changement politique. Ces observations reflètent les préoccupations concernant la stabilité politique et les transitions de pouvoir en Afrique francophone, en particulier dans un contexte où certains dirigeants ont maintenu leur emprise sur le pouvoir pendant de nombreuses années.

Ci-dessous, le texte intégral

Pour approfondir :   Faits divers : Un camion percute un élève à la fin de ses examens de BEPC !

AFRICOM et Nous

Je relisais le dernier décret de Paul Biya qui nomme de nouveaux responsables dans le haut commandement de l’Armée. Et j’ai noté que le chef de l’Etat gabonais s’appelle désormais Nguema (Oligui Nguema, 48 ans) comme le président équato-guinéen actuel lui aussi produit d’un coup d’état militaire s’appelle Nguema ( Obiang Nguema). Dans son dernier décret donc Paul Biya nomme le colonel Nguema (Nguema Ondo) comme Contrôleur général des Armées… La loi des séries: s’il arrache aujourd’hui le pouvoir au clan Biya, qui sera surpris ?

Je note aussi que les Francais se plaignent des Russes mais ceux qui véritablement ont effectué une percée dans les affaires politiques d’Afrique francophone ce sont les Américains, la majorité des officiers impliqués dans les coups d’Etat récents ont suivi des stages aux USA y compris le général Ondigui qui a acheté d’ailleurs une maison près de Washington DC, en Virginie, ou se trouve le commandement militaire et stratégique américain (Pentagone, Langley Air Force Base, Naval Station Norfolk, CIA, DIA -Defense Intelligence Agency-). AFRICOM (Africa Command certes américain est basé en Allemagne ou l’on trouve aussi plus de cinq bases militaires américaines, dans plusieurs villes et jusqu’à la frontière avec le Luxembourg) C’est vrai parfois les Américains sont des Dr Frankenstein auxquels leurs créatures échappent.

Pour approfondir :   Recrutement de 2 200 commandos au BIR : Les opérations ne se déroulement pas au Sud-Ouest et au Nord-Ouest

En un mot il y a bel et bien risque de transmission du pouvoir d’un ressortissant du Sud à un autre ressortissant du Sud, il faut rester lucide, espérer que nous arrivions dans le cas du cameroun à un hold up civil, mais nous ne disons pas Non à l’armée si elle veut accélérer le cours de l’histoire qu’il s’agisse de Nguema Ondo qui a servi dans la justice militaire aussi, Kandom ou Ajeagah…

Eric Essono Tsimi


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jacques Attali

Jean-Pierre Bekolo critique la sortie de Jacques Attali sur les derniers coups d’états en Afrique

LMK Nigeria

[Tribune] Cameroun : Une fiscalité verte coercitive est sans intérêt pour le citoyen