in

Dimitri Amba : « Gaston Komba n’a pas attendu un décret au 17h pour devenir subitement militant ou cadre avec des écharpes au cou »

IMG 20200415 WA0024

Dans une tribune que nous vous proposons, le journaliste Dimitri Amba revient sur le limogeage de Gaston Komba au poste de Secrétaire général à l’Assemblée nationale et dresse son bilan dans cette institution.

IMG 20200415 WA0024
Gaston Komba (c) Droits réservés

Dans son texte, l’homme des médias soutient que le crime de Gaston Komba a été de « vouloir améliorer la gouvernance, d’assainir des comportements où la rapine, les passe-droits, les trafics d’influence, l’amalgame, l’esbroufe s’étaient installés ».

Lebledparle.com vous invite à lire la chronique de Dimitri Amba

 Gaston Komba n’est pas un vulgaire individu!

Le désormais ancien SG de l’Assemblée Nationale a des faits d’armes qui méritent que ne le traîne pas dans la gadoue, dans les marécages où se mêlent vermines et toutes sortes de détritus. Il a droit aux honneurs pour service rendu non seulement au parti, le Rdpc mais aussi en tant que parlementaire et Haut commis de l’État.

2 mandats au sein de la représentation nationale, tenir l’appareil du parti, la section contre vents et marées et apporter une révolution copernicienne dans l’administration parlementaire mérite qu’on lui accorde du crédit. Jamais son nom n’a été cité dans une affaire de dessous de talents sauf ces affabulations dans le but de le salir, concoctées par de chimistes et autres experts en mélange de genre tapis dans la Cour du Président de l’Assemblée Cavaye Yeguié Djibril.

Gaston Komba a commis le crime de vouloir améliorer la gouvernance, d’assainir des comportements où la rapine, les passe-droits, les trafics d’influence, l’amalgame, l’esbroufe s’étaient installés. Il a voulu opérer des changements là où des caïmans se goinfraient, plomber les manœuvres des Questeurs véreux, des proches du Pan, des privilégiés et ces derniers se sont ligués contre lui.

Et pourtant, l’homme qui fait parler de lui sans avoir rien dit depuis le retrait de signature, simplement par ses actes, son vécu et son bagout n’est pas un bras cassé. Qui ne se souvient pas de ses interventions à l’Assemblée Nationale au point au cours de cette 10è législature Cavaye Yeguié Djibril ne s’est pas rendu compte que Komba n’était plus député, parce qu’il attendait que le natif de Ndobiang fasse bouger l’hémicycle par ses pertinentes questions à l’Assemblée Nationale.

Pour approfondir :   Cameroun : Promu au bureau de l'Assemblée nationale, Cabral Libii rend gloire à Dieu

Une anecdote révèle qu’un jour Gaston Komba a décidé de questionner le Premier Ministre, toute la chambre basse l’a découragé. Malgré les inquiétudes et réticences des autres parlementaires, Komba a réussi cet exploit. Parce qu’il ne voulait jouer les figurants. Il devait porter la voix du peuple, ce peuple qui lui avait confié ce mandat.

Combien de membres du gouvernement ont souvent transpirer lors des séances plénières dès lors que le doigt de Gaston Komba était levé quoique ces questions aient été enregistré auparavant. Komba savait trouver des tournures mais restait dans le rythme. Leader depuis les campus, cela lui a valu la reconnaissance de ses pairs.

À l’Assemblée point n’est besoin de préciser que l’initiative « Cœur Vert Avenir rose » ayant permis de planter 5000 arbres dans l’extrême-nord, Nord, littoral, Noso avec présence effective de 102 députés est un fait de Komba. Un projet qui participe du reboisement du fait de la nature qui subit l’effet de l’homme et des intempéries. Il était « Monsieur Jeunesse » au parlement d’où la mise en place du réseau espérance jeunesse (Reje), « le Parlement de la Jeunesse ».

Gaston Komba conduit une caravane de près de 1000 jeunes en vue de valoriser les métiers de l’Agriculture. Droit dans ses bottes il s’est souvent démarque dans l’espace public à travers ses interventions dans les médias. Il lui arrivait parfois de tirer dans son camp quand l’occasion se faisait sentir parce qu’il devait briller par l’exemple.

Pour approfondir :   Cameroun :  Mounouna Foutsou dresse le bilan du plan triennal spécial jeunes

Gaston Komba était alors apprécié de ses collègues parlementaires d’où ce capital sympathie face aux atermoiements de quelques gloutons et saprophytes. Komba n’a pas attendu un décret au 17h pour devenir subitement militant ou cadre avec des écharpes au cou. C’est un fervent croyant aux idéaux du parti au pouvoir. On dirait un militant de la première heure. Il n’a pas pris l’ascenseur mais des marches vers le haut. C’est un baroudeur, un vrai sac à dos qui a essuyé tout sur son passage. Du Comité de base à la Sous-Section pour trôner aujourd’hui à la Section, il a fallu convaincre. Et le parti lui a à nouveau confié la Présidence de Section Rdpc Nkam Nord-Ouest au vu de ses prouesses. GK qui n’a cessé d’apprendre est néanmoins titulaire d’une licence en droit public, d’une Maîtrise en droit privé, d’une maîtrise en sciences politique, d’un Master en stratégie, défense et gestion des conflits.

Il a travaillé dans plusieurs administrations. Au crédit foncier, au ministère de l’éducation nationale, au Conseil Économique et social et à la Présidence de la République. Il a encore de beaux jours devant lui. Son empreinte demeure dans les archives du «palais du baron de Mada» comme un homme qui a marqué son temps en un laps de temps.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

88772066

La fameuse affaire Happy d’Efoulan – Chimène Ngoly était un buzz bien organisé

Conseil transitoire du football professionnel : Samuel Eto’o et Pierre Semengue main dans la main