in

Deux policiers condamnés dans l’affaire Ibrahim Bello

L’inspecteur de police de premier grade Joseph Désiré Sack et l’officier de police judiciaire Joel Cyrille Bikoue Nzie sont respectivement condamnés à 4 ans ferme et 3 ans avec sursis.

Le premier était le chef de poste B de la brigade de gendarmerie d’Ombessa dans le Centre lorsque Ibrahim Bello, jeune de 16 ans était torturé et le 2ème était le commandant de la brigade de la même unité mise en cause depuis 2017.

Coupables de « tortures, et blessures graves », les policiers sont condamnés par ailleurs à verser les dommages et intérêts de 50 millions de FCFA. Le consortium d’organisations des droits de l’homme conduit par Mandela Center et qui porte ce dossier contre l’État du Cameroun, avait obtenu que soit requis plus de peine que cela et 1 milliard de dommages.

Pour approfondir :   Persécutée, Brenda Biya se lâche : « Ils font leurs choses, ils veulent que je rejoigne leur coté de piment et de remplissement de poches… »

Ces ONG parlent   d’un verdict « inique ». Elles ont interjeté appel de cette décision rendue hier   par le tribunal de Grande instance de Bafia.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cameroun : 7 morts dans un accident de la circulation à Bomono dans le littoral

Le président tanzanien remet en cause les tests du Covid-19 venus des pays occidentaux