in

Crise anglophone : Paul Biya promet de neutraliser tous les séparatistes qui refusent de joindre son appel à la paix

Paul Biya, président de la république du Cameroun a tenu son discours de fin d'année
Paul Biya, président de la république du Cameroun a tenu son discours de fin d'année

Dans son message à la nation du 31 décembre 2018, le Président de la République est revenu sur la situation sécuritaire dans les deux anglophones du pays. Le Chef de l’Etat reste déterminé à mettre fin à cette crise et il compte neutraliser les séparatistes qui ne veulent pas répondre à la main tendue donnée le 6 novembre 2018, lors de son discours d’investiture à l’assemblée nationale du Cameroun.


paul biya discours fin annee 2018
Paul Biya, discours de fin d’année 2018 – DR

Aux sécessionnistes qui ont créé le KO dans les deux régions du Nord-ouest et Sud-ouest «  Je leur lance un appel à déposer les armes » a déclaré Paul Biya le 06 novembre 2018 devant les députés de la Nation, les Sénateurs, les membres du gouvernement et bien d’autres invités.

Dans son traditionnel message de fin d’année, Paul Biya reste toujours dans l’optique de la main tendue, mais souligne que les sécessionnistes n’adhèrent pas il va les neutraliser. « Si l’appel à déposer les armes que j’ai lancé aux entrepreneurs de guerre reste sans réponse, les forces de défense et de sécurité recevront instruction de les neutraliser. Je suis bien conscient en effet de la désolation que ces insurgés infligent aux populations de ces régions. Cette situation ne peut plus durer », a martelé le Chef suprême des armées.

Pour approfondir :   Des militants du RDPC se dressent contre le ministre Jules Doret Ndongo à Kribi

Bien plus, il précise que sa volonté d’offre de paix s’est matérialisé avec la mise sur pied du Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration  (CNDDR). « Dans un esprit de concorde nationale, j’ai décidé, pour éviter le recours à des mesures extrêmes, de créer un « Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration ». Cet organisme, placé sous l’autorité du Premier Ministre, aura pour mission d’organiser, d’encadrer et de gérer le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants de BokoHaram et des groupes armés du Nord-Ouest et du Sud-Ouest désireux de répondre favorablement à l’offre de paix qui leur a été faite », poursuit le Président qui ajoute que « Cette initiative, je le souligne, offre une porte de sortie honorable à ces ex-combattants ainsi qu’une perspective de réinsertion sociale. Elle devrait permettre le retour au calme et à une vie normale.

Pour approfondir :   Cameroun : Maximilienne Ngo Mbe et Llaria Allegrozzi contestent les peines infligées aux militaires qui ont assassiné femmes et enfants à l’Extrême-Nord


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ali Bongo, président du Gabon

Gabon : Le discours de fin d’année 2018 tant attendu de Ali Bongo (Vidéo)

SDF CONFERENCE

Attaques de Bangourain : Le SDF accuse Paul Biya et le tient pour responsable