in

Crise anglophone : La Francophonie va apporter son aide au gouvernement pour une sortie de crise

francophonie a yaounde

C’est au terme d’une rencontre entre le chef de l’État et Louise Mushikiwabo, Secrétaire général de la Francophonie au palais de l’Unité vendredi 24 mai 2019, que cette dernière a indiqué que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est prête à apporter son soutien au gouvernement camerounais pour une résolution pacifique de la crise qui secoue dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

francophonie a yaounde
Louise Mushikiwabo et Paul Biya (c) PRC

L’ancienne chef des affaires étrangères du Rwanda, face aux journalistes a déclaré que son organisation était disposée à mettre sur pied des mécanismes afin d’accompagner le Cameroun dans la résolution concrète de ce qui est convenu d’appeler au Cameroun, crise anglophone.

« Je voulais souligner que l’organisation que je dirige est prête, disposée et heureuse de contribuer de toutes les manières possibles à la stabilité de ce pays et à la continuité de la paix dont il jouissait depuis de nombreuses années jusqu’à récemment », a-t-elle lâché.  

Pour approfondir :   Réapparition de Paul Biya, communication de Manaouda Malachie affaires Atanga Nji, Bobiokono et Kouatchou : Haman Mana en parle

Louise Mushikiwabo a également rassuré le gouvernement sur le fait qu’il y aura plus de collaboration de l’organisation en termes d’éducation, d’autonomisation des jeunes …

Rappelons que, la dernière fois que l’OIF s’est prononcée sur la question, remonte en octobre 2017. Dans une lettre signée de l’ancienne secrétaire générale Michaëlle Jean, on pouvait lire : « La tension actuelle dans ces régions du Cameroun est très préoccupante. La violence ne devrait jamais être une option pour être entendue. J’invite donc chacun à faire preuve de responsabilité et de la plus grande retenue ».

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du lundi 7 août 2023

Elle (OIF ndlr) revient pratiquement deux ans plus tard avec une nouvelle énergie.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essimi Menye

Opération Épervier : Essimi Menye à nouveau condamné à vie par le TCS

Calixte Beyala : « Moi je suis Eton, en pays Eton il n’y a pas de route »