in

Controverse autour de l’enquête sur le décès de Lydienne Taba, tuée par le sous-préfet de Loukoundje

Des interrogations persistent dans la conduite de l’enquête ouverte par la gendarmerie. C’est ce que nous apprend La Nouvelle Expression en kiosque le 3 aout 2020.

La reconstitution des faits dans le cadre de l’enquête sur la mort de cette jeune étudiante atteinte par une balle dans la chambre du sous-préfet de Loukoundje dans le Sud a commencé en fin de semaine dernière a appris lebledparle.com.  

Le site du drame, selon La Nouvelle Expression, n’a pas été scellé pour protéger les éléments de preuves comme il est de coutume en la matière. Nos confrères signalent par ailleurs une « hostilité » des enquêteurs vis à vis de la presse au début de l’enquête.

Pour approfondir :   Un autre jeune journaliste de la CRTV décède à 30 ans

Des faits qui étonnent la Famille de la défunte qui demande que lumière soit faite. Le sous-préfet suspecté Frank Derlin Eyono Ebanga reste gardé.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etoundi Cam

Cameroun : Le mea culpa de Félix Etoundi après la mort d’un gendarme dans son agence

SAT Eseka

Nyong et Kelle : Tentative d’agression du Maire D’Eséka