in

Charles Elie Zang Zang : « J’ai déjà mes marabouts pour les élections de 2020 »

Capture.JPG Charle Elie

Charles Élie Zang Zang Président de l’OJRDPC et Candidat aux municipales dans la commune de Douala 2e était sur Abk Radio ce 23 décembre 2019 pour parler non seulement du double scrutin de février 2020, mais aussi de la loi portant code de décentralisation qui a été adoptée au parlement.

Capture.JPG Charle Elie
Charles Elie Zang Zang(c) Droits réservés

Au sujet de cette loi qui fait polémique en ce moment dans la scène politique camerounaise, le militant du RDPC s’est dit d’accord avec cette dernière qui stipule en son article 246 (alinéa 1) que « le Maire de la Ville est une personnalité autochtone de la Région de rattachement de la Communauté urbaine ».

« Je suis d’accord avec la loi qui dit que je ne dois pas être Maire de La Ville et que c’est un autochtone qui sera élu à ce poste », a soutenu Elie Zang Zang.

 Revenant sur sa participation aux élections municipales à venir, l’homme politique affirme avoir déjà son arme de guerre : « J’ai déjà mes marabouts pour les élections de 2020. Mon marabout c’est ma Bible, mon marabout c’est ma femme, mon marabout, c’est les jeunes de Douala 2e. Moi au RDPC, je pense ce que je dis, et je dis ce que je pense ! Tous les partis même dans l’opposition ont l’obligation de mettre de côté les militants véreux pour purifier la scène politique », a-t-il indiqué.

{source}<iframe src=”https://web.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fweb.facebook.com%2Fabkradioofficiel%2Fposts%2F617211185749873&width=500″ width=”500″ height=”616″ style=”border:none;overflow:hidden” scrolling=”no” frameborder=”0″ allowTransparency=”true” allow=”encrypted-media”></iframe>{/source}

Rappelons que le contentieux préélectoral a fermé ses portes le 21 décembre 2019. Les formations politiques devant prendre part à ce double scrutin préparent désormais la campagne qui débute le 25 janvier 2020 et s’achève le 8 février de la même année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Georges Gilbert Baongla parle du pouvoir

Cameroun : Gilbert Baongla accuse Amougou Belinga de passer par-devers la loi pour le maintenir en prison

Ekanga Claude FCFA

Wilfried Ekanga analyse le passage du Fcfa à l’Eco dans les pays UEMOA