in

Cameroun/Présidentielle 2018 : Un sondage qui donne vainqueur Paul Biya divise les internautes

Paul Biya voeux corps diplomatique

Selon une quinzaine de publications camerounaises, un sondage réalisé par un cabinet américain de renommé internationale prédit la victoire du candidat Biya à l’élection du 7 octobre 2018. Ces publications groupées en direction du candidat du RDPC suscite une vague de réactions chez les internautes. Lebledparle.com vous fait l’écho ces différentes réactions.


Paul Biya voeux corps diplomatique
Paul Biya – DR

Certains internautes pensent qu’il s’agit d’un hold-up, alimenté par les médias pour préparer l’opinion publique à accepter la victoire du candidat du RDPC. « Dans une stratégie de hold up électoral, les médias alimentaires créés pour la circonstance sont des outils nécessaires pour préparer le corps électoral et l’opinion internationale à consentir à la déjà la « victoire » de Biya », a écrit Christian Djoko sur sa page twitter.

Bien plus, d’autres internautes vont toujours dans le sens de la manipulation, en faisant un lien avec les tabloïdes qui ont relayé ce fameux sondage. « Y a qu’à regarder les canards qui ont repris en chœur cette parodie d’information ! », avance Aristide Mabatto qui ajoute que ces titres « émargent goulûment au Mincom ».  Il s’agit des journaux suivants : L’Équation; L’Anecdote; Génération Libre; La Météo, La Nouvelle, Le Soir, L’Avenir; Info Matin; L’Indépendant; The Guardian Post.

En plus, Aristide Mabatto observe que « Le timing avec le retour du couple présidentiel est trop gros ». Et Christian Djoko le rejoint dans ce sens. « Curieusement ces « journaleux » sont tous en phase. Une sincèrement coïncidence en somme! Surtout après le retour « triomphal » du chef de l’Etat », ajoute-t-il.

De plus, d’autres pensent aussi que cette façon de procéder  est la preuve qu’on se reproche de quelque chose et que la peur habite le camp en question. « Des sondages commandées, comme quoi la peur change de camp. Les temps changent et le changement approche », argue  Alexis Kamewe. Commander un sondage n’est pas mauvais en soi, sauf que c’est la crédibilité du fameux qui fait problème pense Alex Gustav Azebaze. « Il n’est pas interdit de commander des sondages. Mais pour créditer leur sérieux il faut au moins s’assurer des états de services du cabinet sondeur. C’est honteux ce qui se passe là », répond-il.

Apparemment c’est un cabinet qui  fait dans le digital marketing,  la création de site web, de logo le développement des applications web et appartenant au frère d’un membre du gouvernement. « Leur boîte fait les sites web. Quelqu’un a découvert que c’est dirigé par le frère du MINAT », informe Rebecca Enonchong. « On se rend compte que la société est dans une résidence de Houston », poursuit Guy DJAMEGO. « C’est terrible ! « Compagnie », c’est être généreux. La boîte n’a que 3 employés dont le propriétaire Marius Atanga (frère de l’autre) et 2 autres. On dirait que dans notre pays-là, la honte ne tue plus », poursuit Christopher Fomunyoh.

Le traitement de cette information montre les limites de la presse en matière de nouveauté pour vérifier l’information avance d’autres internautes. « Je pense que nos media doivent se mettre aux standard aujourd’hui en terme de fack checking, il ne faut pas 5 mn pour avoir toute les infos sur cette boîte et ses partenaires… publier une telle ânerie contribue à faire avancer  la cause de leurs auteurs », suggère un internaute. Cette situation traduit la précarité dans laquelle se trouve la presse locale. « Ce sondage est une chimère tout simplement et voilà des médias qui au quotidien déplorent leur misère de la presse qui ne se vend pas le manque de subvention… reprendre de telles inepties Comment ils arrivent à traiter l’information de cette manière? », s’interroge Piema Sohoue. Alex Gustav Azebaze dit se sentir mal.  « Je suis très mal de voir ce que l’on peut faire faire à nos médias. Aucune critique des sources! Même à l’heure de l’internet!!! Un cabinet de réputation internationale doit au moins avoir des états de service dans le domaine concerné », martèle-t-il.

Pour approfondir :   La revue de presse camerounaise du jeudi 20 avril 2023

Pour rappel, certains  de ces journaux dans leur livraison du lundi 25 juin 2018 avaient titré à leur UNE que Joshua Osih, candidat du SDF à la prochaine élection présidentielle, Maurice Kamto, candidat du MRC et Akere Muna, candidat du FDP avaient tous reçu des financements des américains pour la campagne électorale de la présidentielle 2018. Une information qui a été démentie par l’Ambassade des USA à Yaoundé, comme l’a rapporté Lebledparle.com.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Joshua Osih face au peuple

Cameroun/Présidentielle 2018 : Joshua Osih est le candidat le plus actif sur les réseaux sociaux numériques

Maurice Kamto et Paul Eric Kingue

Cameroun/Présidentiel 2018 : Paul Eric KINGUE est le Directeur de campagne de Maurice KAMTO