in

Cameroun : Le Sénat adopte à son tour la loi portant code général des collectivités territoriales décentralisées

Senat

Après l’Assemblée nationale le 18 décembre, le Sénat a adopté à son tour le projet de loi portant code général des collectivités territoriales décentralisées.

Senat
Les sénateurs en session de travail (c) Droits réservés

La loi sur la décentralisation a été adoptée par le Sénat, chambre haute du parlement ce 19 décembre 2019 par la commission des lois constitutionnelles.

Les travaux pour l’adoption de cette loi en discussions au parlement depuis le 13 décembre dernier ont été conduits par David Etamé Massoma, président de la commission, en présence de François Bolvine Wakata, ministre délégué à la présidence de la République chargé des relations avec les assemblées.

Un texte riche de contenu

David Etamé Massoma voit en l’adoption de ladite loi, une avancée de la décentralisation au Cameroun doublée d’un espoir pour le retour de la paix dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Pour approfondir :   Cameroun : La société civile dénonce l’arrestation des membres du mouvement Stand Up For Cameroon

« Les sénateurs, membres de la commission et d’autres, nous avons échangé pendant deux jours. Nous avons accordé toute l’importance nécessaire à l’examen de ce texte. Les sénateurs l’ont adopté avec beaucoup d’enthousiasme. C’est une avancée dans la décentralisation. C’est une institution assez efficace dans le développement local », a-t-il affirmé à la radio nationale.

Notons que le texte de loi portant code général dans collectivités territoriales décentralisées était défendu par Georges Elanga Obam, ministre de la décentralisation et du développement local qui a exprimé son satisfecit à l’issue de son adoption : « L’ambiance a été studieuse et sereine (…) Les sénateurs ont encore fait la preuve par la qualité des observations qui ont été faites(…) Donc je me réjouis, cela augure de notre décentralisation, des lendemains meilleurs », déclare le membre du gouvernement au microphone de la Crtv.

Pour approfondir :   Pour René Sadi, il n'y aura pas dialogue : « Le président Biya ne peut pas être considéré comme étant à mettre sur un même pied d’égalité que M. Kamto »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cropped NKOM 09 1.jpg herve

Cameroun : Déclaré inéligible par le Conseil constitutionnel, Hervé Emmanuel Nkom envoie un ultimatum à Jean Michel Nitcheu

Abate Daniel Claude

Cameroun : Daniel Claude Abaté présente les avantages du statut spécial des régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest