in

Cameroun : Laurent Esso pour remplacer Adolphe Moudiki à la SNH ?

SNH

L’inamovible administrateur directeur général de la Société nationale des Hydrocarbures (SNH), affaibli par le poids de l’âge, serait vers la porte de sortie. Les supputations vont bon train au sujet de son probable remplaçant qui devrait être un homme de confiance de Paul Biya.

SNH
Siège social SNH (c) Droits réservés

La situation au sein de la Société nationale des hydrocarbures (SNH) suscite au fur et a mesuré que le temps passe, des interrogations sur les capacités de son administrateur directeur général, le Magistrat, Adolphe Moudiki, à assumer pleinement ses fonctions. Âgé aujourd’hui de 80 ans, ce natif de la région du Littoral à Bonamouti, un quartier situé au Nord-est de Douala cumule 26 ans à la tête de la SNH.

Il est en poste à la tête de cet établissement public chargé de gérer les intérêts de l’État dans le secteur pétrolier depuis 1993. Retiré à l’abri des regards dans un immeuble éloigné du centre-ville, le siège de la SNH, structure feutrée de l’entreprise échappe au contrôle du parlement, alors que son importance est vitale pour les finances publiques. Des sources affirment qu’Adolphe Moudiki aurait déjà lui-même sollicité une retraite, mais le chef de l’État qui l’a nommé à cette fonction ne semblait pas prêt à se séparer de son fidèle dont la discrétion est une qualité première.

Ancien directeur du cabinet civil de la présidence de la République, poste occupé en 1988, Adolphe Moudiki, occupe ensuite le poste de ministre de la Justice avant de se voir propulser à la tête de la SNH en remplacement d’Assoumou Mvé décédé en 1993. Maintenant qu’il semble affaibli par le poids de l’âge, même s’il est moins âgé que son mentor, Paul Biya 86 ans est toujours aux affaires. Des sources internes confient que c’est son épouse, Nathalie Moudiki qui tient désormais les rênes de la SNH.

Pour le remplacer, de nombreux observateurs évoquent sans retenue, le nom de Laurent Esso. L’actuel ministre d’État, ministre de la Justice garde des Sceaux, est né le 10 août 1942 à Douala. Ce dernier a quasiment un parcours similaire à celui d’Adolphe Moudiki. Tous deux originaires du Littoral, Magistrat de formation, ministre de la Justice.

Tandis que Laurent Esso est passé par le secrétariat général de la présidence (2006-2011) qui est un poste de confiance, Adolphe Moudiki a été directeur du cabinet civil. Tous deux bénéficient aussi d’un capital non négligeable de confiance auprès du président de la République. Autre point commun, clair de peau, peu bavard et la discrétion. Ce sont en réalité des jumeaux croisés qui peuvent aisément s’inter changer.

Ce que l’on sait pour l’instant est que la SNH est le bras séculier de l’État, le président de la République ne s’amuserait pas à y nommer un homme qu’il ne maîtrise pas parfaitement. Parmi ceux qui sont pressentis et qui ont le profil de l’emploi figure sans nul doute l’actuel ministre d’État, ministre de la Justice garde des Sceaux, Laurent Esso qui va avec la faveur des pronostics. Directement rattachée à la présidence de la République, la SNH a établi son influence à d’autres secteurs de l’économie nationale. Elle serait la caisse noire qui permet au chef de l’État de réaliser certaines actions hors budget de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maroua emeute

Cameroun : Un gendarme provoque une émeute à Maroua

centre ville de monatele

Cameroun : Qui a égorgé Jean Awono Bikélé, percepteur de finances dans le département de la Lékié ?