in

CAMEROUN : LADY PONCE A COEUR OUVERT( VIDEO)

Lady ponce

A un mois de son concert à Bruxelles en Belgique, nous étions à la rencontre de la diva du Bikutsi, Lady Ponce à son retour de Rome en Italie où elle y passait des vacances. L’occasion pour elle de revenir sur ses dernières prestations; notamment celle de Liège et faire taire les polémiques et les quiproquos. L’artiste camerounaise la plus en vue du moment se livre dans son entièreté. Lisez plutôt...

brukmer.be: Lady Ponce, de retour de vacances, comment allez-vous ?

Lady Ponce : Je vais bien je vous remercie, par la grâce de Dieu. Je suis croyante, je viens de passer des vacances en famille à Rome, il  m’a été donné l’occasion de visiter le Vatican par l’intermédiaire d’un ami de la famille, Emmanuel Ngah. Nous étions également à la résidence privée du Pape situé à une trentaine de kilomètres de Rome, le Pape a imposé ses mains sur la tête de mon fils cadet Brad Curtis, ce fût un bonheur pour toute la famille.Vous comprenez donc qu’après avoir ainsi rechargé mes batteries, je suis repartie pour une nouvelle saison bien chargée.

Le 17 novembre vous êtes attendue à Bruxelles pour un concert. La Belgique serait-elle finalement votre terrain de prédilection ? Vous y allez plusieurs fois par an.

Lady Ponce :Merci de rappeler à mes fans cette date du 17 novembre 2012, je les invite à y venir très nombreux. La Belgique est une chaleureuse terre d’accueil pour tous les africains, il y a dans ce pays une très forte communauté camerounaise. En général je ne me produis qu’une seule fois par an dans une ville en Europe, même si je reviens souvent en Belgique, ce n’est pas toujours dans la même ville, car il faut bien satisfaire mes fans qui me sollicitent partout dans le monde. Je reviens récemment du Danemark où j’ai fait un grandiose spectacle à Copenhague. Je remercie les promoteurs dont Sheby un Ivoirien, et Aïcha qui m’ont réservé un accueil des plus chaleureux. Un merci tout particulier à son excellence Mr le Consul Honoraire du Cameroun au Danemark qui m’a reçu personnellement dans sa résidence.

Un mot sur votre dernière prestation à demi teinte à Liège car il n’est de secret pour personne qu’il y a eut du mécontentement.

Lady Ponce :C’est vous qui le dites, moi je suis une bête de scène, et je donne toujours le meilleur de moi-même quel que soit le lieu où je me produis. En général mon public est toujours content car il sait que je ne triche pas. Le public de Liège ne saurait m’en vouloir pour des problèmes liés à l’organisation qui ne dépendent pas de moi.

Comprenez-vous que le public soit vexé de voir les artistes débarquer à 3h du matin ?

Lady Ponce : Ecoutez, je présente avant tout mes sincères excuses à mon public qui vient à mes spectacles et repart parfois déçu du fait de l’organisation. Je vais vous le redire une nouvelle fois et j’espère que vous en ferez une très large diffusion : de un, L’Artiste signe un contrat avec un promoteur sur 3 points principaux ; Ville, lieu, date et type (live ou play-back) de spectacle ensuite, Cachet et hébergement, puis le Transport et sécurité.

Pour approfondir :   Maury Damase Ntamack fait son apparition littéraire avec sa première publication intitulée : « Délicatesse » aux Editions Soleil

De deux,  L’Artiste n’est pas un organisateur de spectacle; et de trois, L’Artiste reste dans une certaine mesure tributaire de l’organisateur qui fait tout et on le comprend pour rentrer dans ses frais.

Comme les africains en général et les camerounais en particulier ont la fâcheuse habitude d’arriver tard dans les spectacles, les organisateurs attendent souvent de faire le plein de la salle pour aller chercher l’Artiste qui attend dépité dans son hôtel.

Connaissez-vous un être humain normal qui se lève à 3h du matin pour aller au travail avec plaisir ??? C’est qu’il n’a pas le choix !

Je suis la première à dénoncer ces conditions de travail, mais il va falloir sensibiliser toutes les parties pour améliorer cette situation. D’une part, le public doit arriver plus tôt dans les lieux de spectacle et d’autre part, nous les artistes, en tout cas moi en particulier, j’inclurai désormais dans mes contrats une heure maximale au-delà de laquelle je refuserai de quitter mon hôtel pour aller me produire, je sais que ça va encore jaser ;  je peux déjà vous l’annoncer, ce sera 2H maximum du matin si je suis seule et 3H si nous sommes plusieurs artistes. Et avec le temps, on reviendra à des heures plus raisonnables comme au Bataclan à Paris, 23H maxi.

Si je suis ce que je suis aujourd’hui, je le dois en grande partie à ce public que je respecte.

On remarque une amélioration continue de la qualité de vos clips vidéos et vous vous hissez au dessus du lot camerounais. Est-ce simplement parce que vous avez plus de  moyens que les autres ?

Lady Ponce : Je vous remercie d’apprécier mon travail et celui de l’équipe qui m’entoure. Combien de fois on m’a demandé si mes vidéos sont tournées au Cameroun, notamment : « ça là » etc…  Vous savez, dans la vie, tout n’est pas question uniquement de moyens, mais aussi une question d’organisation. Je suis de nature perfectionniste et très exigeante sur mon travail. Je suis aussi à la fois une avant-gardiste et une bonne observatrice. Entourée par une équipe pluridisciplinaire de professionnels en chorégraphie et en danse, ainsi qu’une merveilleuse équipe de cameramen et de monteurs, je leur insuffle mes exigences et ils les mettent en application dans la mesure du possible. Je remercie le public d’adopter mes œuvres musicales, je promets de faire encore mieux les prochaines fois car on apprend chaque jour.

Pour approfondir :   Ecrans Noirs 2017 : L’association Convergence et CANAL+ se mobilisent pour sensibiliser les cinéastes sur la propriété intellectuelle et le piratage

Selon nos sources, vous vous investissez de plus en plus dans des projets au Cameroun

Tout à fait, et j’en profite pour annoncer à mon public et à mes admirateurs l’ouverture prochaine (ndlr, pour les fêtes de fin d’année) d’un complexe LADY PONCE (salon de coiffure et de massage, boutique de produits dérivés, vente de CD/DVD dédicacés) à Yaoundé au quartier Bastos.

Par ailleurs, tous ceux qui aiment ce que je fais et qui sont de passage ou vivent à Yaoundé, qu’ils n’hésitent pas de se rendre dans mon cabaret LA PONCE ATTITUDE où je suis programmée une fois par mois ; il est situé à Ekié au lieu-dit « chambre froide »vers ODZA.

Qu’apportez-vous de neuf dans ce nouvel album ? Quelle promesse au public bruxellois du 17 novembre ?

Lady Ponce : Le titre de cet album à lui seul est très évocateur : « La Loi Du Talion » Les gens croient qu’ils sont souvent les seuls dépositaires de la méchanceté, je suis de nature timide, je me suis souvent laisser faire dans le passé, maintenant c’est « œil pour œil, dent pour dent ».

Je dis dans une des chansons que « le Dieu qui t’a créé, c’est le même Dieu qui m’a créé, le Dieu qui va te juger est aussi le même Dieu qui va me juger », je conseille aux gaspilleurs (kongosseurs comme dirait la mama DABANY) qui font en plus un métier sans salaire de diriger leur énergie vers les nombreux chantiers dont a besoin notre pays pour sortir de la pauvreté surtout intellectuelle. Les camerounais pour une partie passent leur temps à critiquer, jamais contents, on a le droit d’aimer ou de ne pas aimer, mais il faut savoir qu’être Artiste est un métier à part entière et bien que femme, nous ne sommes pas toutes des prostitués. J’ai un homme et un seul que j’aime dans ma vie, j’ai trois enfants dont un avec lui. Nous vivons une vie paisible dans la région parisienne, je suis équilibrée et il contribue à mon bonheur et à mon épanouissement. Que les gens arrêtent un peu de s’occuper de la vie des autres. Voilà en gros les messages que je véhicule dans ce nouvel opus.

J’annonce d’ores et déjà au public Bruxellois une soirée mémorable avec DJ WILLY et les autres. Qu’ils viennent nombreux, ils repartiront satisfaits.

© Brukmer.be : Par Nel Nziemi Tsopo



Vos commentaires ici

 


 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tchado sera de la partie

Tâkigna Tchato « Soyez les bienvenus à la soirée culturelle Ngô-Ndé Liège du 06 Octobre 2012 »

Enrichissement-Gabon: M. Ali Bongo possède le château le plus cher en France