in

Cameroun : Gilbert Tsimi Evouna et son bureau seront installés ce 22 janvier 2021

Modol

La cérémonie d’installation se tiendra à l’hôtel de ville de Yaoundé, sous les auspices du gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea.

Modol
Gilbert Tsimi Evouna à sa prestation de serment (c) Droits réservés

Après avoir prêté serment devant la Cour d’Appel du Centre le 14 janvier 2021, c’est ce 22 janvier que Gilbert Tsimi Evouna sera installé avec à suite, son bureau composé du vice-président du conseil régional du Centre, l’inspecteur des régies financières à la retraite Jean-Claude Sanama Nkomo ou encore David N’Hannack Tonye, secrétaire général ancien SG du ministère des Sports et de l’Education Physique.

En application de l’article 310, alinéas 1 et 2 du Code général des Collectivités territoriales décentralisées (CTD), l’homme de 76 ans prenait officiellement ses fonctions de président du Conseil régional du Centre le 14 janvier dernier.

 « Je jure sur l’honneur et m’engage à servir les intérêts de la Région et à remplir loyalement et fidèlement mes fonctions sans discrimination ni favoritisme dans le respect de la loi et conformément aux valeurs de la démocratie, aux principes de l’unité et de l’intégrité de la République », jurait-il au cours d’une audience solennelle sous la présidence de Cunégonde Mekoulou, présidente de la Cour d’appel en présence du procureur général près ladite juridiction, Jean-Fils Kléber Ntamack.

Pour approfondir :   Climat socio-politique : le Front Citoyen invite Paul Biya à mettre en application les recommandations du Parlement européen

Dès lors, le moment historique que vit le Cameroun ce 22 janvier 2021 est la résultante du processus de décentralisation entamé depuis la révision de la constitution le 18 janvier 1996.

Une démarche qui s’est accélérée avec la tenue des toutes premières élections des conseillers régionaux sur le triangle national le 6 décembre 2020. Cette étape a été suivie par l’élection des exécutifs régionaux à l’issue de la session de plein droit le 22 décembre dernier.  

L’on se souvient qu’après son élection, le successeur de Nicolas Amougou Noma était déjà conscient des enjeux : « La région du Centre regorge d’énormes potentialités. Il s’agit de les faire fructifier. Ensemble nous pouvons y parvenir. Il s’agit de nous tenir la main et de nous engager intellectuellement et techniquement…Il s’agit par des actions bien ciblées, de diminuer la ligne de fracture qui existe entre le milieu urbain et le milieu rural. C’est un pari qui n’est pas facile à tenir. Mais nous pouvons le faire. En tout cas, vous pouvez compter sur moi tout comme je compte sur vous. Ensemble, faisons de la région du Centre une région où il fait bon vivre et où il fait bon être », faisait-il savoir après son élection.

Pour approfondir :   Municipales et législatives 2019 : à quelles périodes auront lieu les élections ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faustin Archange Touadera

Centrafrique : Faustin Archange Touadera proclame un état d’urgence de quinze jours

nsame

Super League Suisse Awards : Jean Pierre Nsamé élu meilleur joueur de l’année 2020