in

Cameroun : Alexandre Song vole au secours des réfugiés centrafricains  

Le milieu de terrain camerounais, Alexandre Song s’est rendu le 5 juin 2019 au camp des réfugiés de Gado Badzéré dans la région de l’Est, pour palper du doigt, le calvaire que vivent certaines familles en ces lieux.

Alexendre Song (c) Droits réservés

Au terme de cette visite, le sociétaire de FC Sion en Suisse a pris l’engagement d’apporter son soutien à certains réfugiés centrafricains.

C’est en collaboration avec le HCR que l’ancien joueur du FC Barcelone compte tenir cet engagement.

« J’ai vu une jeune fille de 12 ans qui a déjà un enfant. Une autre jeune femme avec cinq enfants qui malheureusement ne vont pas à l’école. Je me suis engagé à prendre en charge la scolarisation de ces enfants jusqu’au niveau supérieur », a-t-il déclaré.

Pour approfondir :   Lutte contre le Covid-19 : Manaouda Malachie annonce 43 cas de guérison au Cameroun

Notons que, dans son récent rapport, l’organisation onusienne à travers sa sous-délégation du bureau de Bertoua faisait savoir que près de 18 000 Centrafricains ont trouvé refuge dans la région de l’Est aussi appelée région du Soleil levant, parmi lesquels 30 % qui vivent dans les sites aménagés comme le camp de Gado Badzéré, et 70 % dans les communautés avec les populations autochtones.

Alexandre Song qui a promis également de se lancer à la recherche des fonds nécessaires pour la gestion des réfugiés appelle à la mobilisation de tous.

À titre de rappel, c’est le 27 décembre 2018, que l’ancien coéquipier de Lionel Messi été fait « Supporter de haut niveau » du HCR. La cérémonie avait eu pour cadre, la capitale politique camerounaise, Yaoundé.

Pour approfondir :   Can Total Energies 2021 : Les Lions indomptables réagissent au drame d’olembé


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une le jour

Le journal Le Jour répond au CNC : « Nous avons relaté les faits »

Armee cam

Cameroun : Les Kanuri soupçonnés de complicité avec Boko Haram à l’Extrême-Nord