in

Cameroun : Alamine Ousmane Mey plaide pour une réduction du train de vie de l’Etat

Alamine O. MEY - DR

Le train de vie somptueux de l’Etat, la qualité de la dépense publique… étaient au cœur de l’exposé délivré par le ministre des Finances lors du Conseil de cabinet qui s’est tenu le jeudi 26 janvier 2017.


Alamine O. MEY - DR
Alamine O. MEY – DR

Alamine Ousmane Mey s’adressait au Premier ministre et à l’ensemble des membres du gouvernement. Le ministre des Finances s’adressait surtout à ceux-là qui sont les principaux ordonnateurs du budget de l’Etat. Il leur a rappelé discipline, responsabilité et qualité de la dépense.

Le Ministre des Finances a attiré l’attention de ses collègues sur le nombre, la fréquence et le volume des missions à l’étranger, ou encore sur les dépenses liées au carburant, à l’eau, à l’électricité et au téléphone. Le problème est donc reposé aujourd’hui en des termes presque identiques.

«Il faut prendre le problème très au sérieux », à laisser entendre le ministre Alamine Ousmane Mey. En effet, la situation est grave au regard de la crise économique qui frappe les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cemac). Et le Cameroun n’est pas épargné, même s’il fait montre de la meilleure résilience dans la sous-région.

Pour approfondir :   Patrick Eeckelers, nommé nouveau directeur général d’Eneo Cameroon

Le ministre Alamine Ousmane Mey amboite le pas au président de la République qui est revenu sur le sujet plusieurs fois. « Je tiens à attirer une nouvelle fois votre attention sur la nécessité de rationaliser les dépenses et d’améliorer leur qualité dans un contexte international marqué par la rareté des ressources financières », martelait Paul Biya à l’endroit du gouvernement, dans sa communication spéciale lors du Conseil des ministres du 9 décembre 2014.

Paul Biya donnait même quelques illustrations du problème : augmentation effrénée des dépenses en biens et en services, accroissement excessif des missions notamment à l’étranger, multiplication des comités et des projets inappropriés ou encore accroissement abusif des subventions. Quelques jours plus tard, le président revenait sur cette préoccupation dans son discours à la nation le 31 décembre.

Pour approfondir :   CAN 2019 : Plus de 3 milliards FCFA pour embellir la ville de Yaoundé

Le Conseil de cabinet de ce 26 janvier a donc arrêté que le Cameroun doit mettre en place « une politique budgétaire adéquate, notamment par la réduction significative du train de vie de l’Etat et la rationalisation des dépenses de transfert. » Mais il faudra aller plus loin que la simple régulation budgétaire. Le Conseil prescrit également : « le respect scrupuleux des quotas d’engagement trimestriel, le plafonnent des virements de crédits et la rationalisation des dépenses de consommation courante. »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Serena Williams

Tennis: Serena Williams devance l’Allemande Steffi Graf, en remportant son 23ème tournoi de Grand Chelem

une photo de famille des magistrats

Pour des Magistrats de la cour suprême : « L’arrestation de Paul Ayah Abine est une violation du code de procédure pénale »