in

Cabral Libii : « Notre souhait c’est d’avoir la moitié des sièges à l’Assemblée nationale »

Libii

Les élections municipales et législatives se tiendront à partir de 2020. Avant les échéances, Cabral Libii exprime ses vœux sur la base de sa stratégie électorale. C’était au poste national de la Crtv en cette matinée du mardi 15 octobre 2019.

Libii
Cabral Libii (c) Droits réservés

« Notre souhait à nous c’est d’avoir la moitié des sièges à l’Assemblée nationale et   Nous comptons sur les 360 communes pouvoir en gagner 100 », c’est le principal challenge du président du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale(PCRN).

Après s’être présenté à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, l’homme politique est à la chasse de la députation.

 « Oui je l’ai déjà dit. Et je ne vous dis pas encore où. Et je sais par la grâce de Dieu et la volonté de mes compatriotes que je serai élu.  J’ai envie de monter un jour ce que c’est qu’un député de la nation », a répondu l’homme politique à la question de savoir s’il aspirerait à l’Assemblée nationale.

Pour approfondir :   Mercato : Manchester United négocie l’arrivée d’André Onana

 Pour ce faire, le président du PCRN décline sa feuille de route à quelques mois des législatives et municipales.

« J’ai mis sur pied depuis deux jours une commission interne d’élaboration de notre carte électorale.  Il faut que je fasse un point sur les localités où j’irai avec mes équipes aux municipales », projette-t-il.

Se félicitant du travail de titan que produisent ses équipes sur le terrain avec abnégation, détermination et dévouement, le patron du Mouvement de 11 millions des jeunes dévoile les propositions de parti aux potentiels électeurs.

Pour approfondir :   Me Mbumy à propos de l’inculpation d’Amougou Belinga : « Le fait d'apporter une aide, vous êtes complice »

 « D’abord nous avons un projet de société qui date de 2018 à l’élection présidentielle ; le Cameroun qui protège et qui libère les énergies. Déjà on abordait la question de l’écriture d’un contrat social sur le droit, sur l’éducation, l’investissement, l’agriculture, l’industrialisation », a conclu le candidat à l’élection présentielle du 7 octobre 2018.

.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cabral

Cameroun : Cabral Libii évoque ses souvenirs au parti Univers

Celestin Bedzigui2

Célestin Bedzigui : « Le problème de Sangmelima n’est pas tribal »