in

BAFOUSSAM: Caporal et chef d’un gang

En service au 9e secteur militaire terrestre dans cette ville, Vivien Onana Ateba, a été interpellé avec deux de ses complices.

Commissaire031208250

L’esplanade du commissariat du troisième arrondissement à Bafoussam a connu une forte fréquentation Jeudi 09 août 2012, par de

nombreux curieux. Ces derniers ont accouru davantage pour coller un visage au nom de Vivien Onana Ateba, caporal en service au neuvième secteur militaire terrestre à Bafoussam et interpellé dans la nuit du 8 au 9 août dernier par des policiers. L’homme en tenue faisait partie d’un gang de huit braqueurs dont trois membres sont aux arrêts.

Une interpellation qui a d’ailleurs motivé la descente du gouverneur de la région de l’Ouest, Bakari Midliyawa, dans ladite unité de police. D’après le récit des faits, des policiers du commissariat du 3e arrondissement, conduits par le commissaire principal Moussa Fochivé Mounchipou, commandant dudit commissariat, ont engagé une patrouille dans la nuit du 8 au 9 août dernier, un peu comme les autres unités de sécurité. La communication entre les forces du maintien de l’ordre fait ressortir un braquage dans un domicile privé.

Pour approfondir :   Un homme kidnappe et plonge dans l’océan ses jumelles de 2 ans

En fait, l’on a signalé la présence des malfrats à la résidence de Jules Rodric Njamfa au quartier Ndiengdam à Bafoussam. Ses agresseurs ont usé de hache, couteau, machette et marteau, pour défoncer la porte de sa maison. Avant d’emporter d’importants matériels pour ensuite fondre dans la nature: un téléviseur, une bouteille à gaz, deux baffles, un lecteur Dvd, un porte-fleur etc. L’agressé rapporte qu’il s’agissait de huit inconnus. L’un des malfrats a posé un long couteau sur le coup de l’agressé, menaçant de l’exécuter au cas où il veut résister ou faire appel à quelque secours. Les faits se déroulent vers 2h, en pleine nuit.

Les policiers en patrouille ne baissent pas la garde. Au contraire, ils deviennent plus regardants sur tout ce qui bouge, même dans la pénombre. C’est ainsi qu’ils reçoivent des renseignements faisant état de présences suspectes au quartier dit « Auberge » à Bafoussam. La piste n’est pas mauvaise. Puisque sur les lieux, autour de 4h, ils mettent la main sur les membres de ce gang qui se partagent le butin dans une maison abandonnée. Il s’agit de Nelson Fotso Kengne, Paul Péné Tella et du caporal Vivien Onana Ateba. Cinq autres membres du groupe dont une femme prénommée Aicha, réussissent à disparaître dans la nature. Les objets emportés chez Jules Rodric Njamfa sont également retrouvés dans la même maison. Plus tard, l’exploitation faite, indique que c’est le caporal Vivien Onana Ateba qui menaçait M. Njamfa, plus tôt, à l’aide d’un couteau.

Pour approfondir :   Cote d’Ivoire :  Un enfant tué en pleine festivité d’indépendance à Abidjan

MICHEL FERDINAND

 


Vos commentaires ici



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bolt : « Je n’ai aucun respect pour Carl Lewis »

Nécrologie : Le quotidien le Jour perd son directeur de la rédaction