in

Alain Belibi à l’honneur à l’IFCPA d’Ekounou à Yaoundé

Belibo

C’est à l’occasion des journées portes ouvertes (JPO) organisées à l’institut de formation et de conservation du patrimoine audiovisuel(IFCPA) de la Crtv du 5 au 7 juillet 2021.

Belibo
Alain Belibi (c) Droits réservés

« Alain Belibi : l’écho du talent », tel est le thème choisi pour cette année dans le cadre des JPO qu’organise l’Ifcpa au campus d’Ekounou à Yaoundé.

Au programme, deux conférences mardi, le 6 juillet, dont les thèmes portent sur : « Archives et talent à l’ère de l’externalisation de l’information » et « L’art numérique et talents : opportunités d’une émergence culturelle et économique ». Les conférences se poursuivent le mercredi le 7 juillet. Les thèmes portent sur le : « broadcast engineering in the audiovisual » et le « talent en audiovisuel : entre labeur et génie ».

Le choix d’Alain Belibi n’est donc pas fortuit. Le journaliste émérite la Crtv est une figure qu’on ne pressente plus. De son vrai nom, Alains Jean Chrisostome Belibi, major de la 9ème promotion de l’Ecole supérieure internationale de Journalisme(Esij) à la suite de son baccalauréat C (Mathématiques et Physique), a débuté sa carrière en 1981 à la Radio Cameroun aujourd’hui, poste national de la Crtv. Il prend sa retraite le 31 décembre 2019. 

Pour approfondir :   Médiatude annonce la date et le lieu de la cérémonie des Awards des Médias 2020

Talentueux et ultra professionnel, il a rapidement gravi les échelons et au moment de prendre sa retraite à la Crtv il ya deux ans, il était le Directeur central de l’information Radio.

L’évocation de son nom, rappelle à coups sûrs les productions comme « Actualités Hebdo », « Signes de temps », « le point d’exclamation », entre autres.

Pour son camarade de promotion Charles Ndongo, aujourd’hui DG de l’office de radiodiffusion du Cammeroun, « Alain est quelqu’un de très émotif, de très sensible, de très timide. Et je ne dois pas dire trop de bonnes choses sur lui, au risque de lui arracher des larmes », lui rendait-il hommage.

Pour approfondir :   Albertine Bitjaga réagit à son licenciement de Vision 4

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nalovy

Enseignants déserteurs : Le Nord-Ouest au premier rang

Malicka Bayemi

Me Dominique Fousse : « Malicka est traumatisée »