in

Mahamadou Issoufou : « Le Niger connaîtra pour la première fois de son histoire une alternance démocratique »

Issoufou Mohamadou

Après deux mandats à la tête du Niger, Mahamadou Issoufou, président de la République sortant ne s’est pas porté candidat à sa propre succession, conformément aux prescriptions de la constitution de son pays.


Issoufou Mohamadou
Mahamadou Issoufou à la sortie du bureau de vote le dimanche 27 décembre 2020 – capture vidéo Lebledparle

Le président de la République du Niger à la sortie du bureau de vote le dimanche 27 décembre 2020 a dit que la démocratie s’installe définitivement au Niger et que le pays va vivre le changement démocratique depuis son indépendance. « C’est un jour spécial pour moi, mais surtout pour le Niger qui connaîtra pour la première fois de son histoire une alternance démocratique. À la fin du processus électoral, il y aura un vainqueur et quel qu’il soit, la victoire appartiendra au peuple nigérien », écrit l’homme d’Etat du Niger sur son compte twitter.

Pour approfondir :   Sénégal: les victimes d'Hissène Habré réclament les réparations dues

« Passer le pouvoir en 2021 à un successeur démocratiquement élu (…) sera ma plus belle réalisation, ce sera une première dans l’histoire de notre pays », a souligné le président Issoufou dont le retrait a été unanimement salué sur la scène internationale, alors que de nombreux chefs d’État africains s’accrochent au pouvoir.

Une trentaine de candidats se sont présentées à l’élection présidentielle du 27 décembre 2020. Cette pléthore de candidatures constitue une première dans le pays. Il n’y avait que 15 candidats au dernier scrutin présidentiel de 2016.

Pour approfondir :   L'ONU épingle la France pour avoir interdit une femme de porter le voile durant sa formation professionnelle

Les Nigériens ont voté dans le calme à une élection présidentielle qui doit marquer la première transition démocratique entre deux présidents élus dans leur pays habitué des coups d’État et miné par des attaques jihadistes. Le processus démocratique a été perturbé par trois coups d’Etats en 1996, 1999 et 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Célestin Djamen annonce la date de lancement de sa formation politique

Roch Marc Kabore

Burkina Faso : Investiture de Roch Marc Christian Kaboré ce lundi