in

Le cacao camerounais attire une délégation de grands maîtres chocolatiers au pays

Les chocolatiers français ont récemment annoncé leur engagement à acheter du cacao d’excellence au Cameroun à un prix de 1 940 FCFA par kilogramme tout au long de la saison cacaoyère 2023-2024.

Cacao Camer
Production du cacao au Cameroun-DR

La décision a été rendue publique lors d’une réunion entre des chocolatiers français et le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, le 4 septembre 2023 à Yaoundé. Le cacao sollicité provient des centres d’excellence de traitement post-récolte du cacao, qui ont été établis dans certaines régions de production au Cameroun. Ces centres résultent d’un partenariat entre le Conseil interprofessionnel du cacao et du café du Cameroun (CICC) et la Confédération des chocolatiers et confiseurs de France.

Ces centres utilisent des équipements de fermentation et de séchage spécifiques, ainsi qu’un contrôle strict de la qualité des fèves pour produire des fèves de qualité supérieure, également appelées fèves « zéro défaut ». Les chocolatiers français achètent ces fèves à des prix plus élevés, offrant ainsi une prime aux producteurs et assurant une meilleure rémunération pour eux.

Pour approfondir :   Vouée aux gémonies pour avoir quitté le Mrc, Me Ndoki reçoit le soutien de Bomo Ntimbane : «Je vous demande d’arrêter, Kamto est un faux opposant»

Un prix historique pour les producteurs

Cette initiative représente un marché de niche prometteur. Alors que le prix du kilogramme de fèves traditionnelles était d’environ 1 400 FCFA à la fin de la campagne 2022-2023, les fèves d’excellence des centres de traitement étaient achetées à 1 740 FCFA, soit une différence de 340 FCFA par kilogramme.  Comparé au prix de 1 740 FCFA de la saison précédente, le prix promis aux producteurs de cacao d’excellence par les chocolatiers français (1 940 FCFA) pour la prochaine campagne représente une augmentation de 11,5% (+200 FCFA). Il s’agit de la plus grande rémunération jamais offerte, tant sur le marché camerounais que pour les producteurs des centres d’excellence.

Pour approfondir :   [Tribune] Pourquoi tant de haine?

Cette augmentation des prix est s’avère donc une bonne nouvelle pour les producteurs de cacao, en faveur des acteurs les plus pauvres de l’industrie chocolatière mondiale. Elle vise à améliorer leurs revenus tout en promouvant la qualité reconnue des fèves camerounaises sur les marchés de niche.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ANDRE ONAN

Nominé au Ballon d’Or, André Onana met fin à un record de Samuel Eto’o

Castelletto

Jean-Charles Castelletto raconte la plus belle anecdote de sa Coupe du monde avec le Cameroun au Qatar