in

Jean-Pierre Nsame se confie : « Cela fait un an que le Cameroun m’appelle, mais je ne peux pas y aller »

Nsame

C’est une relation complexe que celle de Jean-Pierre Nsame et son pays d’origine le Cameroun. Plusieurs fois convoqué sous l’ère Seedorf comme celle de Conceiçao, le meilleur joueur et buteur du championnat suisse a répondu par la négative. Il évoque les raisons de ces refus dans une interview accordée au média français Goal le 18 février 2021.


Nsame
Jean-Pierre Nsame (c) Droits réservés

Jean-Pierre Nsame n’y est pas allé par quatre chemins. Sa famille passe avant la sélection nationale.  « Cela fait un an que le Cameroun m’appelle, mais je ne peux pas y aller. La raison est simple : ma fille habite en France et est rentrée à l’école. Elle a aussi besoin de son papa pour l’aider dans cette nouvelle étape. J’ai alors discuté avec le coach pour lui expliquer le pourquoi de ma non-venue. Cette trêve, c’est le seul moment où je pouvais voir ma fille. Je leur ai dit : ‘je suis d’abord un père de famille avant d’être un joueur de foot. Je peux gagner tous les trophées du monde, mais si ma fille me déteste ou n’est pas heureuse, je n’ai rien gagné du tout», avoue l’ancien attaquant d’Angers.

En novembre, le natif de Douala confirme sa présence à un rassemblement puis, brandit une blessure quelques jours plus tard. Toute chose, qui sera mal perçu par le public et le staff de l’équipe nationale du Cameroun. Durant son entretien avec Goal, Nsame revient sur cet épisode. « Et puis en novembre dernier, je suis convoqué et je dis que je vais venir. Mais lors du match juste avant la trêve internationale, je me fais mal. J’appelle le team manager de la sélection (Salomon Olembé) et lui explique que je suis sorti plus tôt du match parce que j’ai ressenti une douleur au niveau du péroné et que le lendemain, je vais aller passer des examens. Quand je passe l’IRM, le médecin me confirme que la zone est très enflammée et que si je continue à jouer dessus, je vais certainement me blesser. Il me prescrit cinq jours de coupure minimum et on appelle ensemble un membre du staff de la sélection pour lui expliquer clairement la situation et lui montrer les images. Et le soir même, ça commence à partir dans tous les sens. Salomon Olembé m’appelle et me demande de faire le déplacement pour pouvoir discuter avec le coach. Mais sincèrement, je ne vais pas prendre l’avion pour rester une ou deux heures avant de repartir. Surtout qu’il me fallait aussi faire un test covid et que je me soigne. Puis la situation a atteint son paroxysme lorsque le coach (Antonio Conceiçao) fait une déclaration en disant que je devais prendre position par rapport à la sélection et évoque les fois où il m’a convoqué et où je ne suis pas venu. À ce moment-là, je me dis, il cherche la merde. Un simple coup de fil aurait suffi à régler tout ça..», explique-t-il.

Reste à savoir, si les deux parties pourront enfin se mettre d’accord en vue d’une convocation pour le rassemblement du mois de mars prochain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lions japon

Classement FIFA de février : Le Cameroun fait du surplace, le point

Cameroun : Paul Biya nomme un nouvel ambassadeur auprès du Grand-Duché de Luxembourg