in

Coronavirus : L’urgence d’une communication plus audacieuse (Tribune)

Tchomdou Jean Paul

Dans un post publié ce matin sur sa page Facebook intitulé « communication de psychose », mon ami et frère Paul Mahel s’exprimait en ces termes : « Il est impératif que le Com sur la Covid change. Jusqu’ici on ne parle que des personnes contaminées et des décès. Il faut aussi parler des personnes dont le test est négatif et des personnes guéries. Autrement nous allons tous sortir zinzins de cette affaire. ».


Tchomdou Jean Paul
Jean Paul Tchomdou – DR

Autant je suis d’accord avec lui sur le fait que la communication gouvernementale sur la lutte contre cette pandémie est à parfaire, autant je relativise l’importance de la com sur les personnes guéries parce que trop mise en avant, elle peut être un couteau à double tranchant en diluant la gravité de la situation. L’enjeu de la communication aujourd’hui est à la fois de rassurer et d’effrayer. C’est la grande contradiction à régler. C’est pour cela que je serais plutôt preneur d’une communication sur les « sacrifices » du personnel de santé et sur l’organisation de la vie en cette période de restriction. N’oublions pas qu’en ce moment, la com doit avoir un double objectif. Le premier est de favoriser l’adoption des gestes barrières et le deuxième de rassurer l’opinion sur la pertinence des dispositions prises par le Gouvernement pour manager la situation. Et sur ces deux aspects le travail s’il est entamé, reste insuffisant. A notre humble avis, le gouvernement ne profite pas assez des opportunités qui lui sont offertes pour rassurer. Je vais le démontrer à travers deux exemples.

Pour approfondir :   Ce que l'histoire nous enseigne de la défaite concédée (2-0), en amicale par le Cameroun face à l’Ouzbékistan

L’appel au soutien des entreprises et à la solidarité nationale

Le 18 mars 2020, soit un jour après la publication des mesures gouvernementales contre le Corona Virus, le ministre de la santé publique a reçu un chèque de 100 millions de F CFA de l’entreprise PROMETAL basée à Douala. Il y a 3 jours, plus précisément le 27 mars 2020, le même ministre a reçu un autre chèque de 150 millions de F CFA de la filiale camerounaise de la banque nigériane UBA. A quoi servira cet argent ? Le Gouvernement devrait informer les Camerounais sur son utilisation ou son affectation. Par exemple estimer le matériel que cet argent permettrait d’acheter (nombre de masques, de tests, etc.). Le Gouvernement devrait profiter de cet élan spontané de quelques entreprises pour exprimer les besoins globaux en matériels de protection et inviter à la solidarité nationale pour l’acquisition du matériel indispensable.

Le don de Jack Maa

Le 26 mars 2020, le Secrétaire Général du MINSANTE a réceptionné à l’aéroport de Yaoundé Nsimalen 30 tonnes de matériel dont 20 000 kits de diagnostics, 100 000 masques et 1000 équipements de protection individuelle, don du milliardaire chinois Jack Maa, fondateur de la plateforme en ligne Ali Baba. Pourquoi n’y a-t-il pas de communication sur la répartition de ce matériel ? Les camerounais devraient déjà savoir ce qui est à distribuer région par région et cible par cible (personnel de santé, personnes infectées, etc.), en fonction de la situation actuelle de pénétration de la pandémie et/ou en fonction des projections.

Pour approfondir :   [Tribune] Lionnes indomptables : Carl Enow Ngatchu toujours irremplaçable !

A travers ces deux exemples, on voit bien que les prises de parole du gouvernement dans la lutte contre le Corona virus relèvent plus de l’information que de la communication. En tout état de cause, certains comportements observés à ce jour montrent bien que son message ne s’est pas bien imprimé dans les consciences collectives.

Il est encore temps d’agir, car il sera trop tard après pour réagir.

Jean Paul Tchomdou

Expert en Communication


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

infection covid 19 1

Coronavirus : le Cameroun est mal parti

Martin Camus

Coronavirus-Martin Camus Mimb écrit à Manaouda Malachie : «Votre activité très appréciée au début commence à inquiéter»