in

Cameroun: Victime de l’enlèvement de ses jumeaux d’une semaine, elle appelle les autorités au secours

Mpot Zengoe Michelle, Cameroun
Mpot Zengoe Michelle, Cameroun ©Koaci

Mpot Zengoe Michelle, Cameroun

Mpot Zengoe Michelle, âgée de 20 ans, est victime de l’enlèvement de ses jumeaux. Deux nourrissons nés le lundi 30 juin. Soit 10 jours avant le forfait. Une fille et un garçon, enlevés par une inconnue, qui restent introuvables, depuis plusieurs jours, a appris koaci.com.

Nous nous sommes rendus à Abang, localité située à 12 kms de Yaoundé, sur la route de Mfou, ce samedi matin.

Selon l’intéressée, les jumeaux ont été enlevés jeudi dernier aux environs de 15h, pour être conduits en Guinée Equatoriale, pays frontalier du Cameroun. Les deux pays partagent une longue frontière poreuse « on a enlevé mes enfants le jeudi 17 juillet à Nkomo, vers 15 heures. Cet acte a été commis par une fille qui est arrivée ici chez nous, tôt le matin. Elle disait qu’elle est venue chercher une jeune dame du nom de Ntolo, qui a accouché. Et, à qui elle devait remettre des habits des bébés venus de Guinée Equatoriale. Envoyés par Josiane pour une Ntolo que je ne connais pas. Ensuite, elle a dit qu’il fallait qu’elle prenne des photos, pour facebook » raconte Michelle, les yeux larmoyants.

Déroulement de l’affaire

La victime, poursuit sous notre insistance « elle m’a amené vers Nkomo. En me disant de ne rien craindre. Nous sommes entrés dans une clôture, devant la première maison qu’elle disait être la sienne. Puis elle a insisté que j’aille acheter à manger, j’ai refusé, je ne pouvais laisser mes enfants, encore petits. Mais elle m’a convaincu d’aller passer un coup de fil à ma famille pour leur dire que nous étions bien arrivés ».

Pour approfondir :   Cameroun : Un pasteur enterre une fidèle en catimini au quartier Fougerole à Yaoundé

Le plan est mis à exécution pendant le court moment que dure l’absence de Michelle Mpot Z. « à mon retour, 5 minutes après, elle avait disparu avec mes bébés. J’ai signalé le cas à la gendarmerie de Nkomo, où j’ai été entendue. Plus tard, le père de mon compagnon, qui vit à l’Est, nous dit que les enfants sont tantôt au centre de santé de Ngousso, tantôt à l’hôpital central. J’imagine qu’il a probablement vu chez des marabouts. Nous y sommes allés, rien ».
Au centre de santé de Ngousso, poursuit Josiane, on nous a dit qu’une femme est allée vendre des enfants là. Une dame avait trompé son mari qu’elle était enceinte. La dame, en réalité, voulait juste un seul enfant et non 2.

Pour approfondir :   Cameroun : Des infirmières de l’hôpital de Meiganga inculpées pour trafic d’organes

« Son beau-père a dit que la femme-là veut voyager avec les enfants pour la guinée Equatoriale » intervient la mère de Michelle qui suit notre entretien.

« J’appelle au secours les autorités de mon pays, pour qu’on m’aide à retrouver mes jumeaux. Ils doivent fêter leur 3e semaine lundi prochain » lance Michelle Mpot Zengoe.

Ce nouveau cas d’enlèvement d’enfant, rappelle aux camerounais la situation de Vanessa Tchatchou, une jeune dame de 17 ans à l’époque des faits, dont l’enfant avait été enlevé dans un centre hospitalier de la capitale, après sa naissance. L’affaire avait fait grand bruit, jusqu’au sommet de L’Etat. Paul Biya, avait limogé le directeur dudit hôpital.

©Armand Ougock – Koaci

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Christian Gourcuff

Algérie : Christian Gourcuff, nouveau sélectionneur

Tejiozem Eric (33 ans) et Ngouadjeu Gladys (25 ans)

Société : une élève donne naissance à un triplet