in

Cameroun: 1er conseil ministériel depuis un an, le président Biya évalue son gouvernement

 Le président camerounais Paul Biya a prescrit l’efficacité à son gouvernement lors d’un conseil ministériel mardi au palais présidentiel à Yaoundé, le premier depuis presque un an depuis le précédent le 15 décembre 2011

tenu au lendemain de la formation de cette équipe qui inaugure son nouveau mandat de sept ans à la tête de son pays.

conseil ministres paul biya prc 27 11 2012 thn 475

 

D’après le communiqué final publié mardi soir par le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, un seul point était inscrit à l’ordre jour : L’état d’ exécution à mi-parcours des « feuilles de route » ministérielles, avec pour recommandation d’améliorer la performance en redoublant d’efforts en vue de résultats plus probants.

Composée d’une cinquantaine de ministres d’Etat, ministres, ministres délégués et secrétaires d’Etat en plus d’un vice-Premier ministre (Amadou Ali, en charge des Relations avec les Assemblées), cette équipe dirigée par Philemon Yang, magistrat de formation nommé en 2009, a aussi été appelée à la transparence dans la gestion des marchés publics et à la rationalisation de la dépense publique.

Régulièrement réuni tous les mois autour du Premier ministre, ce gouvernement avait été formé le 9 décembre 2011, soit plus d’un mois après la prestation de serment du président Biya, 79 ans et au pouvoir depuis 30 ans, devant les députés de l’Assemblée nationale (Parlement) le 3 novembre à la suite de sa réélection par 77,98% des voix lors de la présidentielle du 9 octobre de la même année.

Pour approfondir :   Sur « hautes instructions » du chef de l’État, Ferdinand Ngoh Ngoh annule les solennités de la fête de l’Unité


Le communiqué du secrétaire général de la présidence lu par la radio gouvernementale (CRTV) évoque des disparités dans le travail et instruit de surmonter les contraintes dans la réalisation des projets de développement en cours.


 

Vos commentaires ici


 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yaoundé-Nsiméyong: Il viole sa maman pour gagner à un pari-football

Afrique du sud: un quart de la population a faim, la moitié est pauvre