in

Anne Féconde Noah : « Clotaire Nguedjo, Jean-Louis Batoum, Fritz Frantz Messey et Bapès ne sont ni des violeurs, ni des tueurs »

Nguedjo Batoum

A travers un communiqué rendu public le mercredi 03 novembre 2021, le PCRN se prononce l’affaire Mirabelle Lingom qui implique Clotaire Nguedjo, gardé à vue dans une gendarmerie de Douala  et ses camarades politiques.

Nguedjo Batoum
Clotaire Nguedjo, Mirabelle Lingom et Jean Louis Batoum – capture photo

Sur instruction du président national  du PCRN, l’honorable Cabral LIBII, Anne Feconde Noah s’est rendue à Douala le Mardi 02 novembre 2021 pour s’enquérir de la situation de leur camarade réconciliateur Clotaire NGUEDJO, gardé à vue à la Brigade de gendarmerie  de NDOGDBAT à Douala, depuis le 01 er novembre 2021 et déféré le 02 novembre 2021 devant Monsieur le procureur de la République de Douala-Ndokoti. Sur place, le constat d’une absence de plainte de la part de la défunte Mirabelle Lingom n’existe. « S’agissant du viol, il n’existe aucune plainte de la regrettée Mirabelle LINGOM pour des faits de viol.  Aucun des camarades poursuivis n’a jamais été entendu sur des faits portant sur ce prétendu viol. Aucun rapport médical n’existe dans le dossier démontrant  que la  Mirablelle Lingom a été victime de viol et que c’est suite à ce viol qu’elle est décédée », déclare le cadre du PCRN.

Elle informe les camerounais que c’est un plan fabriqué par les adversaires politiques de leur parti pour nuisance. « Le harcèlement et les fausses accusations de ces  concurrents politiques qui voient en la politique un champ de guerre et non pas la confrontation des offres politiques, ont pour seul  dessein de ternir l’image de notre parti et de son Président National ne sont basées sur aucun fait », écrit la Porte-parole de Cabral Libii.

Les autres personnes impliquées ne sont pas en fuite comme cela circule sur la toile. « Nos autres camarades dont Jean-Louis Batoum, Fritz Frantz Messey, Bapès  se présenteront à la justice. Ils ne sont pas en cavale comme annoncé par des cyber-harceleurs, communicants de nos concurrents politiques », ajoute le membre du bureau politique.

{source}<iframe src=”https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FFecondeAnne%2Fposts%2F421525622900531&show_text=true&width=500″ width=”500″ height=”535″ style=”border:none;overflow:hidden” scrolling=”no” frameborder=”0″ allowfullscreen=”true” allow=”autoplay; clipboard-write; encrypted-media; picture-in-picture; web-share”></iframe>{/source}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Viol femme

    Douala/Bwang-Bakoko : Il viole sa tante de 58 ans

    le 4 novembre 2021

    Cameroun : La revue de presse du jeudi 4 novembre 2021