in

Décès de Kenneth Kuanda, premier président de l’histoire de la Zambie

Décès de Kenneth Kuanda, premier président de l'histoire de la Zambie

Kenneth Kaunda, premier président de la Zambie et héros de la libération de son pays, est décédé à l’âge de 97 ans dans un hôpital militaire de Lusaka, le jeudi 17 juin 2021.

Décès de Kenneth Kuanda, premier président de l'histoire de la Zambie
Kenneth Kaunda – DR

M. Kaunda avait été hospitalisé Lusaka pour une pneumonie. Dans un communiqué rendu public par le secrétariat général de la présidence zambienne, l’actuel chef de l’État Edgar Lungu a déploré « le décès de notre père fondateur bien aimé, une icône et un homme d’État d’envergure mondiale ». Un deuil de 21 jours a été décrété sur l’ensemble du territoire zambien.

Sur son compte twitter, le président du Burkina-Faso a rendu hommage au père de l’indépendance de la Zambie. « Chantre du panafricanisme, Kenneth Kuanda laisse une marque indélébile dans l’histoire politique du continent. Je présente mes condoléances au gouvernement ainsi qu’à la famille et aux proches de l’ancien Président de Zambie. Paix à son âme ». Dixit Roch Kaboré.

{source}<blockquote class=”twitter-tweet”><p lang=”fr” dir=”ltr”>Chantre du panafricanisme, Kenneth Kuanda laisse une marque indélebile dans l&#39;histoire politique du continent.<br>Je présente mes condoléances au gouvernement ainsi qu&#39;à la famille et aux proches de l&#39;ancien Président de Zambie.<br>Paix à son âme. RK</p>&mdash; Roch KABORE (@rochkaborepf) <a href=”https://twitter.com/rochkaborepf/status/1405578963691397127?ref_src=twsrc%5Etfw”>June 17, 2021</a></blockquote> <script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>{/source}

Il avait dirigé la Zambie de 1964 en 1991, avant de se reconvertir comme activiste dans la lutte contre le VIH/sida.

Également surnommé «le Gandhi africain» pour son militantisme non violent, Kenneth Kaunda avait conduit l’ancienne Rhodésie du Nord à l’indépendance sans effusion de sang, en octobre 1964. Se réclamant du socialisme et proche de Moscou, il a dirigé le pays pendant 27 ans, en grande partie sous le régime d’un parti unique, dont la mauvaise gestion a provoqué une grave crise économique et sociale. Après de violentes émeutes, il avait accepté des élections libres en 1991 et fut battu.

Lorsqu’il était au pouvoir, il a soutenu de nombreux mouvements luttant pour l’indépendance ou contre les pouvoirs tenus par la minorité blanche dans d’autres pays de la région, dont le Congrès national africain (ANC) en Afrique du Sud. Depuis sa retraite en l’an 2000, il mettait son autorité au service de la résolution des crises sur le continent africain, au Kenya, au Zimbabwe, au Togo et au Burundi. Il s’était également engagé dans la lutte contre le sida, après avoir annoncé publiquement que l’un de ses fils était mort de la maladie. Sa santé avait été fragilisée par le décès de son épouse Betty en septembre 2012. Ils avaient eu neuf enfants.

Petit pays pauvre d’Afrique australe, la Zambie compte 17 millions d’habitants. En défaut de paiement depuis la crise du coronavirus, sa dette extérieure est estimée à près de 10 milliards d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Euro 2020 : La Belgique renverse le Danemark grâce à un magique Kevin De Bruyne !

    Euro 2020 : La Belgique renverse le Danemark grâce à un magique Kevin De Bruyne !

    Chantal Biya : « Nos enfants sont une chance pour l’Afrique »

    Chantal Biya : « Nos enfants sont une chance pour l’Afrique »