in

Violences faites aux femmes : Aurélie, 15 ans, “Mon nouveau père m’a violée”

viole
Aurélie, 15 ans, “Mon nouveau père m’a violée”

viole

Mon père s’est séparé de ma mère quand j’avais  à peine 12 ans et s’est remarié à une autre femme très jeune. Je m’entendais tellement bien avec ma belle-mère et son père qui m’aimait tellement, m’appelait toujours « ma fille ».

Un jour il a proposé que je vienne habiter chez lui et j’ai accepté, mon père aussi ne s’y est pas opposé. Toute sa famille m’a bien accueillie et une chambre a été aménagée pour moi. Un mois plus tard, mon nouveau « père » s’est introduit dans ma chambre la nuit et a commencé par me caresser. 

Je ne comprenais rien à cela et subitement il a sorti une arme qu’il a posée sur le lit et m’a intimé l’ordre de me déshabiller sinon il me tuerait. Il m’a violée et a informé tout le monde le lendemain que j’étais malade en me demandant de rester dans la chambre jusqu’à ce que mes blessures soient guéries (il a acheté des médicaments qu’il me donnait personnellement dans la chambre et s’assurait que personne d’autre ne restait longtemps à mes côtés). 

 Il a répété régulièrement cet acte jour après jour jusqu’au moment où j’ai décidé de rentrer chez mon père. Malgré les négociations entreprises, j’ai refusé de céder mais il a promis de me  tuer si jamais j’informais quelqu’un de ce qui s’était passé. Traumatisée par la peur d’être tuée et le désir ardent de le trahir, j’ai commencé à me droguer. 

Mes performances à l’école ont baissé, et je suis devenue agressive parce que personne ne me demandait réellement ce qui se passait en moi alors que j’avais besoin d’une oreille pour me faire entendre. Chaque fois que je  voyais mon abuseur,je tombais malade subitement (souvent je perdais connaissance).

Trois années se sont écoulées et un jour j’ai eu la chance d’assister à une causerie éducative des jeunes sur les abus sexuels et j’ai appris qu’il fallait dénoncer ce genre de personne sans avoir peur ni honte. J’ai donc eu le courage et j’ai raconté toute l’histoire à mon père quim’a beaucoup soutenue et a porté plainte contre le bourreau. Je me sens maintenant soulagée et suis optimiste que ce dernier sera sévèrement puni.

 

{module articles_ça_parle_au_bled_plus|division}

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

viol

Encouragé par une secte, Il tente de violer sa mère à Edea

marafa tribunal

Marafa escorté à l’hôpital de la Cnps pour un rendez-vous médical