in

Une étudiante poignardée à mort devant son domicile à Yaoundé

Ngah Linda

Linda Rosa, 22 ans, étudiante en faculté des sciences à l’université de Yaoundé I a été mortellement poignardée devant le portail de domicile familial par le mototaximan l’ayant transporté du carrefour Etoudi, jusqu’à là.


Ngah Linda
Rosa Linda Ngah (c) Droits réservés

La scène s’est déroulée dans la matinée du dimanche 15 novembre 2020 aux environs de 1 h, au quartier Etoudi à Yaoundé. Les mobiles de ce crime restent inconnus.

Mais selon les sources familiales, Linda Rosa Ngah rentrait d’une balade. Arrivée devant son portail, son bourreau s’est servi d’un couteau qu’il avait préalablement préparé pour accomplir son acte. Plusieurs sources anonymes évoquent l’hypothèse d’un règlement de compte. Mais pour l’heure, rien ne filtre les mobiles du crime.

Dans un message publié dans les réseaux sociaux en guise d’annonce, la sœur ainée de la défunte écrit : « Cœur meurtri, j’ai l’immense douleur d’annoncer le décès de ma tendre petite sœur survenu dimanche à 1 h par un motoman qui l’a porté à Etoudi pour la maison. Et ce même assassin l’a poignardé en plein cou devant notre portail. Cette fille au grand cœur toujours souriante, vaillante intellectuelle, ou vas-tu a la fleur de l’âge ? à 22 ans sais-tu dans quel abime tu nous laisses ? », s’est-elle lamentée

Rappelons des assassinats des étudiantes dans la ville de Yaoundé sont devenus légion. Le 1er juillet 2020, Célestine Ngah Akoa, étudiante en Master 1 , étudiante en Master 1 en droit privé à la Faculté des Sciences juridiques et politiques, à l’université de Yaoundé 2 avait brutalement assassiné non loin du campus universitaire aux environs de 19 h, alors qu’elle rentrait des cours.

En avril 2020 c’est Njoumou Tintcheu Esther Merveille, étudiante en Master 2 en Microbiologie à l’Université de Yaoundé I, qui périssait sous le coup du poignard de son élève dont elle était répétitrice.

Très tôt dans la matinée du 22 novembre 2019, aux environs de 5 h 30 au quartier Ngousso, lieudit fin cimetière, Jeannette Blanche Ngo Bassingha, 19 ans, nouvellement inscrite à l’université de Yaoundé II avait été lâchement abattu par un individu alors qu’elle se rendait au cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Kribi : Un élève blessé par son camarade à la machette pour une affaire de 5000 F cfa

    Insécurité grandissante à Yaoundé : Le gouverneur du centre tente de rassurer