in

Un remède indigène décime toute une famille à Bamendjou dans la région de l’Ouest

Lycee Bamendjou030415500

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 6 au 7 juin 2021 aux environs de 20 h, à Balatsit 3, un quartier de Bamendjou qui a pour chef Woumbe Tsuh.

Lycee Bamendjou030415500
Image d’illustration (c) Droits réservés

Selon le récit du journal Direct-Info, l’initiative est de la grand-mère de la famille. « Dans le souci de se protéger et de protéger les enfants » contre les maladies, « la grand-mère Makou Jacqueline, âgée de 58 ans environs, prend une poudre noire qu’elle mélange à de l’huile de palmiste et fait lécher le mélange à ses trois petits fils faisant respectivement les classes de maternelle, Sil et CM2.  Cela après leur avoir cuisiné et servi de la banane malaxée. Après cela, elle en prend également. Autour de 20 h 30 le premier tombe et les autres suivent sur la route de l’hôpital », raconte notre confrère.

Au bout d’un moment, apprend-on, tous finiront par perdre la vie. « Sur le lieu du deuil, la consternation règne. Les populations venues assister la famille sont disposées de part et d’autre, les uns aussi interdits que les autres », lit-on dans le journal de Samuel Bondjock.

Ce cas de Bamendjou rappelle celui enregistré dans le 3e arrondissement de la ville de Douala en février 2020. En effet, un père et ses trois enfants avaient trouvé la mort après avoir consommé un repas visiblement empoisonné. Trois enfants, respectivement âgés de 12 ans, 8 ans et 1,5 an et leur père Semplice Wontchouang, 35 ans, commerçant au marché central de Douala étaient tous passés de vie à trépas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Replay : Intimes Convictions du 07/06/2021 – Canal 2

    passeport cameroun

    Cameroun : Le prix du passeport ordinaire passe de 75 000 à 110 000 FCFA