in

Un journaliste dévoile la tromperie cachée derrière la cérémonie de dévoilement de l’hymne et de la mascotte du CHAN 2020

tara 71

En attendant le verdict définitif de la CAF, le Cameroun a dévoilé l’hymne et la mascotte retenues pour le CHAN 2020  samedi au Palais des sports de Yaoundé.


tara 71
Tara mascotte CHAN 2020 (c) Droits réservés

La réalisation artistique qui pourrait faire office de mascotte pour le prochain championnat d’Afrique des nations ne fait point l’unanimité au sein de l’opinion publique camerounaise. Après Martin Camus Mimb qui l’a qualifiée  « d’effrayante », Christian Djimadeu à son tour, a également porté son jugement. Le journaliste de Baromètre Cameroun est nostalgique de Lili, mascotte de la CAN féminine 2016 qu’il trouve nettement plus jolie que Tara. L’homme de média  a aussi mis à nu les dessous de cette cérémonie de présentation présidée par Narcisse Mouelle Kombi. 

Lebledparle.com vous communique ci-dessous, l’intégralité de sa sortie.

Tromperie sur la cérémonie de «dévoilement» de l’hymne et de la mascotte du Chan du 14 décembre 2019 au Palais polyvalent des sports de Yaoundé (Paposy). Podium géant, lumières de grands spectacles, retransmission en live sur CRTV sport, des invités prestigieux sur leur 31, un public certes maigre, mais enthousiaste de découvrir les chefs-d’œuvres devant accompagner l’ambiance du Chan 2020.

Ils rentreront presque tous sur leur faim. Au lieu du dévoilement de l’hymne et de la mascotte, il s’est agi plutôt de présenter les nominés et les récompenser avant le choix final. Une grosse duperie en mondovision. Après trois heures de cérémonie, les visages pleins d’anxiété contrastent avec celui du ministre des Sports visiblement satisfait de son organisation.

La déception du public est d’autant plus grande car il a été associé au choix de la mascotte, mais son choix a été détourné au final. Les cœurs ont semblé frémir pour la deuxième proposition de mascotte : Capitaine Léo. Mais le jury prétendra qu’elle a déjà été utilisée autrefois. Et qu’elle est moins identitaire que tara 237. A quoi aura donc servi de la retenir et de la soumettre à l’appréciation des invités, peut-on se demander.

Le choix du Jury c’est donc Tara 237. Mais l’on apprendra qu’il doit, tout comme les propositions d’hymnes, être soumis à la validation de la CAF. Comme quoi, si elle rejette, tout sera à recommencer, sans doute aussi la cérémonie de «dévoilement». N”est ce pas mettre la charrue avant les bœufs ?

Tara 237 n’a pas pu faire tomber les cœurs comme Lili en 2016. La mascotte de la CAN féminine 2016 n’avait pas eu de difficultés à être acceptée. Dès sa présentation et durant toute la compétition, ses apparitions soulevaient le public. Sa gestuelle et ses pas de danse mettaient tout un public d’accord sur son choix. Cela fut l’une des réussites de la Coupe d’Afrique des dames.

Pour 2020, beaucoup se seraient attendus au choix d’une autre «Lili», mais le jury du Chan a opté pour une mascotte à la crinière de Lion volumineuse au buste long, aux pattes en forme de nœuds comme celle de la marque Michelin. Bien loin du charme de Lili que l’on n’oubliera pas de sitôt.

Christian Djimadeu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 .jpg MOMO

Cameroun : Jean De Dieu Momo renie son appartenance à l’opposition  

Paul E.1 scaled

Cameroun : Paul Eric Kingue reprécise son concept de “Talibans”