in

Un Camerounais nommé directeur du patrimoine mondial de l’Unesco

Lazare Eloundou Assomo

Lazare Eloundou a été nommé au poste de directeur du patrimoine mondial de l’Unesco, dans la soirée du lundi 6 décembre 2021, sur une décision d’Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco. Il devient le premier africain à occuper cette fonction au sein de l’Unesco.

Lazare Eloundou Assomo
Lazare Eloundou (c) Droits reservés

Le tout nouveau directeur du patrimoine de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) est un Camerounais. Lazare Eloundou, qui aura désormais la charge de diriger les 1 154 sites actuellement inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco affirme qu’il est conscient de ce qu’il reste beaucoup à faire pour en inscrire davantage. « Beaucoup de régions dans le monde ne sont pas suffisamment représentées, notamment l’Afrique et les petits États Insulaires. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas de Tour Eiffel que les sites ne sont pas importants ou n’ont pas de valeur universelle exceptionnelle. Nous allons lancer un dialogue avec tous les États pour corriger ce déséquilibre », a-t-il confié à nos confrères de Radio France Internationale (RFI).

Parcours atypique

Lazare Eloundou Assomo a quitté le Cameroun à 17 ans pour suivre des études d’architecte et d’urbaniste en France. Il débute sa carrière en tant que chercheur associé au Centre international de la construction en terre de l’école d’Architecture de Grenoble en 1996.

Ses premiers pas professionnels le portent en Afrique du Sud où il réalise des logements dans des townships. Son travail est salué par Nelson Mandela, qui se déplace sur le chantier où il travaille. « Une belle surprise, se souvient-il, et un moment qu’on n’oublie pas dans une vie. Il m’a invité à boire un thé car la façon que nous avions de travailler avec les communautés afin de répondre à leurs besoins correspondait à  sa façon de faire. »

Lazare Eloundou Assomo rejoint l’Unesco en 2003. Il contribue à la création du Fonds pour le patrimoine mondial africain et coordonne plusieurs projets de restauration patrimoniaux en Afrique, notamment au Mozambique (la forteresse du site du patrimoine mondial d’Ilha), en Ouganda et au Mali. On lui doit l’ouvrage « Patrimoine mondial africain : une diversité remarquable », co-écrit avec Ishanlosen Odiaua et publié en 2012 par l’Unesco.

Au Mali, entre 2013 et 2016, il dirige le bureau de l’Unesco à Bamako, avec pour mission de reconstruire, de réhabiliter et de resacraliser les mausolées de Tombouctou détruits par les jihadistes. Un vaste chantier entrepris avec les savoir-faire des différentes communautés, dans des conditions de sécurité difficiles.

La réussite de ce chantier patrimonial de l’Unesco a valu à Lazare Eloundou Assomo d’être décoré de la médaille de Commandeur de l’ordre national du Mali, à titre étranger. Cette mission malienne aura permis pour la première fois de faire reconnaître la destruction du patrimoine mondial comme un crime de guerre. Pour la première fois, la mission de maintien de la paix au Mali a eu pour mandat de protéger la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pylone 61

Barrage de Memve’ele : La livraison de la ligne de transport Nyabizan-Yaoundé renvoyée

FB IMG 1628349373142

Seidou Mbombo Njoya a été auditionné au parquet du Centre administratif de Yaoundé