in

[Tribune] : Promote 2022 : Consolidation du lien Armée-Nation

[Tribune] : Promote 2022 : Consolidation du lien Armée-Nation

L’armée camerounaise à PROMOTE, le salon international de Yaoundé consacré à l’entrepreneuriat. Une présence déjà habituelle bientôt traditionnelle.

[Tribune] : Promote 2022 : Consolidation du lien Armée-Nation
Cyrille Atonfack Guemo (c) Droits réservés

Une présence à l’intersection de la surprise et de l’opportune. Une présence qui n’en continue pas moins d’être découverte bien qu’elle soit connue, d’attiser la curiosité tout en la satisfaisant, de forcer l’admiration et d’emporter l’adhésion de tous.

Et ce n’est pas qu’une affaire d’esthétique, quand bien même le stand tenu par nos militaires s’est à chaque occasion démarqué par la fluidité de son ordonnancement, la sobriété et les subtilités de sa décoration, le caractère instructif et exaltant de ses messages, la chaleur conviviale de l’accueil et la clarté des explications.

Une fois posé ce constat avantageux que l’on ne saurait raisonnablement nous reprocher, la question portant sur l’essentiel revient de connaitre les motivations de cette présence de notre armée à pareil rendez-vous, très loin de s’intéresser aux spéculations propres aux salons de l’armement.

De manière générale, la réponse à cette interrogation découle des objectifs poursuivis par la foire PROMOTE, avec pour l’essentiel, la promotion du développement économique en Afrique et partant, au Cameroun.

Or, il est de notoriété, et du reste facilement vérifiable, que l’armée camerounaise passe pour être un contributeur et poids de choix, en matière de préparation, d’activation et de maintien en condition des forces de développement, l’élément humain en étant la principale.

C’est ainsi qu’en termes de préparation, l’armée camerounaise participe activement à la formation scientifique, morale et civique de notre jeunesse, en lui ouvrant les portes des établissements scolaires établis au sein des casernes.

Cette même jeunesse dont une partie reviendra garnir les rangs de l’armée, dont l’une des missions additionnelles consiste en la construction des précurseurs du développement, notamment les voies de communication, les édifices et installations de diverses natures et caractéristiques.

Et dans le troisième volet de ses actions civilo-militaires, l’armée camerounaise y va de son écho à la sécurité sanitaire de toutes nos populations, autrement dit, à la préservation de notre force de travail, par la mise à disposition des infrastructures médico-sanitaires militaires.

En définitive, et prise sous un angle perspectif, l’industrialisation de l’Afrique, étape intermédiaire du processus de développement de notre continent, ne saurait se réaliser sans la contribution multiforme des Forces de défense africaines, dont l’appropriation et la mise en œuvre du concept de paix et stabilité en tout point et en tout temps, participe de la conditionnalité première de l’essor économique et industriel de chaque État. /-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Saint-Éloi Bidoung : « Le promoteur de la chaine de télévision Canal 24 avait reçu l’argent de la Ligne 94 »

    Saint-Éloi Bidoung : « Le promoteur de la chaine de télévision Canal 24 avait reçu l’argent de la Ligne 94 »

    Djamel Belmadi à un mois du choc Cameroun-Algérie : «On est traumatisé par la pelouse de Japoma»

    Djamel Belmadi à un mois du choc Cameroun-Algérie : «On est traumatisé par la pelouse de Japoma»