in

Sud : Une polyandre fait jaser les hommes de la vallée du Ntem   

Sud : Une polyandre fait jaser les hommes de la vallée du Ntem   

 Le village Akak Metom par Ambam est depuis 3 ans le théâtre d’une histoire digne des séries télévisées : affaire de 3 hommes qui partagent le lit d’une femme officiellement mariée.


Sud : Une polyandre fait jaser les hommes de la vallée du Ntem   
Ebolowa, chef-lieu de la région du Sud – DR

De ma mémoire d’enfant à celle d’adulte, jamais n’avais-je entendu pareille !

Officiellement mariée et dotée, la concernée s’est ouvertement entourée des services de 2 autres hommes dans le domicile conjugal.

Parmi les coépoux, un homme en tenue retraité qui aurait abandonné femme et enfants dans son village natal pour suivre sa dulcinée.

Au quotidien, les nuits dans l’intimité et les instants de plaisirs se font à la tête du « client » et selon les efforts fournis dans la journée : il arrive parfois, selon les dires des populations et des frères du mari officiel, que ce dernier fasse des mois sans avoir accès à la chambre de son épouse car celle-ci invite dans sa présence celui des 3 qu’elle désire pour la nuit.

Le silence et la complicité des 3 mâles pour les bons plaisirs de leur dulcinée font trembler les autres hommes de la contrée, car dans ce nouveau monde où règne cette gente féminine, la pudeur et la loyauté ont tôt fait de foutre le camp.

Et si les autorités traditionnelles alors ?

A chacun sa vie serait-on tenté de dire : pourtant de tout temps on le sait, les valeurs traditionnelles africaines priment sur les nouvelles idées (et lesquelles d’ailleurs ?)

Certains responsables de familles des 3 « égarés » ont le weekend passé tapé des poings sur la table en saisissant les instances supérieures pour la libération des leurs.

En attendant le retour à la normale, de toutes les couleurs dans ce monde on verra, alors vigilance.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Ebolowa : la région fait son bilan semestriel

    Ebolowa : la région fait son bilan semestriel

    Maitre Assira : « Les engagements auxquels le Cameroun a souscrit disent que le tribunal militaire ne peut pas juger les civils »

    Maitre Assira : « Les engagements auxquels le Cameroun a souscrit disent que le tribunal militaire ne peut pas juger les civils »