in

Samuel Eto’o au cœur d’un nouveau scandale en Espagne sur la paternité d’une femme

Samuel Eto

Le président de la Fécafoot Samuel Eto’o a été déclaré jeudi comme étant le père officiel d’une jeune femme, aujourd’hui âgée de 22 ans et nommée Erika Do Rosario Nieves, suite au prononcé du tribunal de première instance de Madrid.

Samuel Eto
Samuel Eto’o(c) Droits réservés

Décidément Samuel Eto’o a maille à partir avec la justice espagnole. Après avoir été déclaré débiteur de près d’un million d’euros auprès du fisc espagnol en décembre dernier, l’ancien capitaine des Lions indomptables a été annoncé père d’une jeune femme âgée de 22 ans, Erika Do Rosario Nieves.

C’est ce qu’a indiqué à « EFE », l’avocat Fernando Osuna, qui s’est chargé de la représentation juridique et a déposé en 2018 le procès de la jeune femme, fruit d’une relation avec sa mère il y a 23 ans. La mère de la jeune femme, Adileusa, et le footballeur se sont rencontrés, selon le procès, dans une discothèque de Madrid en 1997, alors que le joueur jouait pour le CD Leganés, après avoir été présentés par un ami commun qui travaillait dans une discothèque.

À la suite de cette relation, toujours selon le procès, en février 1998, la femme a découvert qu’elle était enceinte, ce qu’elle a indiqué à Eto’o, puis lui a dit qu’elle « agirait de manière responsable à l’égard de leur enfant commun, même si elle préférait ne pas avoir cet enfant ».

Elle ajoute également que « pendant la grossesse, elle a essayé de communiquer avec le futur père, mais il n’a pas répondu à ses appels téléphoniques ni à ses e-mails ». Quand elle a communiqué au père qu’elle allait accoucher, elle n’a reçu aucune réponse de sa part. L’enfant est né en 1999 à l’hôpital de la Fondation Alarcón à Madrid, alors que le footballeur jouait pour le RCD Espanyol, sans que le joueur ne la reconnaisse à aucun moment. Afin d’aller de l’avant, la jeune femme a fourni des preuves biologiques à l’appui de son témoignage, ce qui a conduit le juge à admettre la poursuite, bien qu’Eto’o ne se soit jamais conformé aux demandes du tribunal. La sentence condamne l’ancien footballeur à verser à la jeune femme une pension mensuelle de 1400 euros, rétroactivement à partir du moment où la plainte a été déposée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Davideto

Majoie Ayi écrit une lettre à David Eto’o

Bessali

Valère Bessala : « En s’opposant à Conceiçao, Eto’o s’oppose directement à Paul Biya »