in

Saint-Eloi Bidoung au sortir du Conseil de discipline du RDPC : « M. Mafany, M. Talba ou alors M. Tsimi Evouna ont-ils déjà été présidents de cellule du parti un jour ? »

Saint-Eloi Bidoung au sortir du Conseil de discipline du RDPC : « M. Mafany, M. Talba ou alors M. Tsimi Evouna ont-ils déjà été présidents de cellule du parti un jour ? »

Dans les colonnes du quotidien Le Messager paru le 26 août 2020, Saint-Eloi Bidoung fait l’économie de son passage devant les membres de la Commission de discipline ad-hoc du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(RDPC) deux jours avant.

Saint-Eloi Bidoung au sortir du Conseil de discipline du RDPC : « M. Mafany, M. Talba ou alors M. Tsimi Evouna ont-ils déjà été présidents de cellule du parti un jour ? »
Saint-Eloi Bidoung (c) Droits réservés

L’ancien adjoint au maire de la commune de Yaoundé 6 est passé au Conseil de discipline du parti pour lequel il milite afin de répondre des griefs portés à son encontre : « On m’a convoqué parce qu’on estime que j’ai posé un acte d’indiscipline en me portant candidat contre le candidat investi par le président national. On me reprochait également mes prises de positions habituelles dans mes tribunes ou sur les plateaux de télévision où je critique ouvertement les cadres du parti et le secrétaire général du Comité central du RDPC », a-t-il confié au journal de feu Pius Njawé.

Les chefs d’accusations auxquels Saint-Eloi Bidoung a apporté des réponses : « J’ai répondu en disant que le RDPC est une association comme toutes les autres. Son règlement intérieur, encore moins ses statuts, ne sauraient être au-dessus des lois de la République », rapporte-t-il dans les colonnes de Le Messager.

Par ailleurs, « J’ai seulement été surpris du retour à la dictature que le RDPC a opéré, alors que le président Biya parle du renforcement de la démocratie interne dans le parti », s’étonne l’homme politique.

Comme à l’accoutumée, le militant du parti au pouvoir n’a pas manqué de critiquer les membres de la commission dirigée par l’ancien Premier ministre Peter Mafany Musonguè : « Le parti est pris en otage par des généraux centraux et des fonctionnaires à qui on a donné des postes au comité central, ils n’ont aucun fait d’armes dans le parti. M. Mafany, M. Talba ou alors M. Tsimi Evouna ont-ils déjà été présidents de cellule du parti un jour ? Ils ont quels états de service pour le parti pour diriger une commission de discipline ?», s’est-il demandé dans le journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Accusée d’avoir réalisé une sextape avec Louis Paul Motazé, Yolande Bodiong se justifie

    Cameroun : Accusée d’avoir réalisé une sextape avec Louis Paul Motazé, Yolande Bodiong se justifie

    Mila Assouté à Maurice Kamto : « L’insurrection militaire au Mali ce n’est pas Covid19 une pandémie contagieuse »

    Mila Assouté à Maurice Kamto : « L’insurrection militaire au Mali ce n’est pas Covid19 une pandémie contagieuse »