in

Route Essos – Nkolmesseng : Les précisions de Célestine Ketcha Courtès

Route Essos – Nkolmesseng : Les précisions de Célestine Ketcha Courtès

En raison du retard accusé dans le démarrage des travaux de bitumage de cette route située dans la Commune d’arrondissement de Yaoundé 5, la ministre de l’Habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, donne certaines explications aux populations riveraines.

Route Essos – Nkolmesseng : Les précisions de Célestine Ketcha Courtès
Célestine Ketcha Courtès (c) Droits réservés

Dans une interview accordée au quotidien bilingue gouvernemental Cameroon tribune, Célestine Ketcha Courtès, fait le point de la situation et renseigne qu’à date, le décret d’indemnisation dans le cadre de la réhabilitation de la voie principale de Nkolmesseng, sur financement de la Banque mondiale, est déjà signé.

« Reste attendu, la validation, par le bailleur de fonds, du plan d’action de réinstallation (PAR), avant le paiement des indemnisations aux populations riveraines négativement impactées. Les échanges sont en cours pour que cette validation puisse avoir lieu dans les plus brefs délais », explique l’ancienne maire de la commune de Banganté.

Parallèlement, fait-elle savoir, la commission interne de passation des marchés, placée auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé s’active pour que l’attribution des marchés de travaux s’achève dans les meilleurs délais.

« Sachons bien que décentraliser ne veut pas dire abandonner le pilotage aux seuls maîtres d’ouvrages délégués. C’est pourquoi j’ai prescrit à mes collaborateurs de continuer à coacher les Maires, en leurs garantissant un suivi de proximité. Il convient aussi de préciser que, le contrôle de ces travaux est d’ores et déjà attribué et que la signature du marché est en cours », rassure Célestine Ketcha Courtès.

Origine du retard…

D’après la ministre la longue attente des populations de Nkolmesseng s’explique par le fait que, le Programme de développement des villes inclusives (Pdvir) a démarré ce projet par une phase d’identification des sous-projets, avec la consultation des populations et autres riverains, ceci avant de passer à la maturation à travers la réalisation des études techniques, ainsi que la signature du décret d’indemnisation.

« Cette phase prendra fin avec le paiement des compensations dans les semaines à venir, c’est-à-dire avant le début des travaux proprement dits. La contractualisation, qui tire ainsi à sa fin, nous amène à entrer dans la phase la plus attendue des populations et surtout du Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, à savoir : le démarrage effectif des travaux. Il s’agit donc d’un projet qui verra, en cette année 2021, sa phase de concrétisation » a-t-elle confié à nos confrères de Cameroon Tribune.

Démarrage juillet 2021

Compte tenu des préalables énoncés plus haut et prenant en compte les délais de validation des différents rapports par la Banque mondiale, les travaux à en croire Célestine Ketcha Courtès, pourront démarrer au mois de juillet 2021, pour un délai d’exécution de 28 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Accompagnement entrepreneurial : L’entrepreneuriat du recyclage des déchets au cœur des échanges au ministère des petites et moyennes entreprises

    Accompagnement entrepreneurial : L’entrepreneuriat du recyclage des déchets au cœur des échanges au ministère des petites et moyennes entreprises

    Martin Camus Mimb répond sèchement à ceux qui estiment que la victoire de Ngannou n’est pas camerounaise

    Martin Camus Mimb répond sèchement à ceux qui estiment que la victoire de Ngannou n’est pas camerounaise