in

Réforme du Code électoral : La plateforme de l’opposition attend toujours la réponse de Paul Biya

Cabralar

C’est depuis le 24 novembre 2022 que la plateforme de sept partis politiques dont le MP, le MRC, le PCRN, le SDF, l’UDC, l’UMS et l’USDP, avait envoyé un document contenant une pile de propositions axées sur la Réforme électorale au Cameroun.

Cabralar
les 7 partis politiques (c) Droits réservés

Les sept partis d’opposition engagés dans « le chantier de la réforme participative et consensuelle du système électoral » avaient envoyé au président Paul Biya, une copie de document de 230 pages où étaient consignées leurs propositions.

Trois mois après, les signataires du document s’impatient. Ils n’ont pas reçu de réponse à leurs doléances : « On s’attendait à ce que, le gouvernement, ayant pris connaissance de toutes ces propositions, convoque une assise avec les leaders de la plateforme. Au sortir de cet entretien, on allait s’accorder. Ce qui allait devenir le consensus le plus large possible, comme nous le souhaitons. Il allait alors revenir au gouvernement de soumettre ce consensus au Parlement en tant que projet de loi », explique le député Adamou Koupit, de l’Union démocratique camerounaise (UDC), le coordonnateur du secrétariat technique.

Pour approfondir :   Cameroun : Joseph LE lance le concours direct de recrutement des traducteurs et traducteurs-interprètes à la Fonction publique 

Bien que la réaction du président de la République tarde à venir, les sept partis de l’opposition n’entendent pas se décourager : « Il y a d’autres stratégies que je ne peux pas décliner ici. Si jamais les deux hypothèses ne conduisent pas au résultat attendu par la grande majorité des Camerounais, nous ne baisserons pas pour autant les bras », insiste Adamou Koupit.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Barthelemy biya

Paul Biya confie la gestion du Fer de Mbalam à la Sonamines

bresilori

Lutte contre la Covid-19 : Le Brésil veut accompagner le Cameroun dans la fabrication de respirateurs artificiels