in

Pour Luc Magloire Mbarga Atangana : « les cours actuels du cacao, frisent l’esclavagisme»

Pour Luc Magloire Mbarga Atangana : « les cours actuels du cacao, frisent l’esclavagisme»

Le Ministre camerounais en charge du commerce a fait cette déclaration lors des assises de la 4ème édition de la Conférence mondiale sur le cacao, qui s’est déroulée du 22 au 25 avril 2018 à Berlin, en Allemagne.

Pour Luc Magloire Mbarga Atangana : « les cours actuels du cacao, frisent l’esclavagisme»
DR

Les chiffres sont suffisamment indicatifs sur la situation du prix du Cacao. Selon l’Ivoirien Jean Marc Anga, directeur exécutif de l’ICCO, l’instance faitière du cacao mondial, pendant que le prix du kilogramme de chocolat n’a cessé d’augmenter au cours de la dernière campagne cacaoyère, atteignant 7 500 francs Cfa, le kilogramme de fèves de cacao, lui, se négociait à 1 200 francs Cfa.

Un contraste qui ne laisse pas indifférent les grands producteurs de cacao sur le plan mondial à l’instar du Cameroun. C’est ainsi que lors de sa prise de parole à la tribune des conférenciers sur la situation du cacoa, Luc Magloire Mbarga Atangana  n’a pas mis les gants pour exprimer la position du Cameroun par rapport à la situation du prix du cacao. «Les pays producteurs ne peuvent plus accepter les cours actuels du cacao, qui frisent l’esclavagisme.», a-t-il martélé.

D’après le site Investir au Cameroun, en faisant cette déclaration, le Ministre du Commerce s’est rangé derrière la posture des allemands qui appellent à la transparence dans ce secteur. Le marché du cacao «est l’un des plus opaques au monde et ne réserve que la portion congrue aux producteurs» des fèves, selon Julia Klockner, la ministre allemande de l’Agriculture.

En guise de rappel, selon toujours les propos de Jean Marc Anga, rapporté par Investir Au Cameroun, les pays producteurs de cacao, au rang desquels l’on retrouve ceux de l’Afrique, continent qui assure 75% de la production mondiale des fèves de cacao, n’ont capté que l’équivalent de 6% du chiffre d’affaires réalisé par l’industrie chocolatière au cours de la campagne 2016-2017. l’ICCO ajoute que grâce aux fèves provenant majoritairement du continent noir, les producteurs de chocolat ont réalisé, en 2016-2017,  des bénéfices globaux estimés à 3,5 milliards de dollars (1 815 milliards FCfa), alors que les gouvernements des pays consommateurs ont perçu 15 milliards de dollars au titre de la TVA (8 075 milliards FCfa) ; mais, regrette l’ICCO, aucune des parties n’a daigné apporter le moindre soutien aux producteurs de fèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cameroun : Interdit d'antenne sur canal 2 et CRTV, Messanga Nyamding est invité sur Stv ce jeudi

    Cameroun : Interdit d’antenne sur canal 2 et CRTV, Messanga Nyamding est invité sur Stv ce jeudi

    Cameroun : Sur 12 milliards récoltés dans l’affaire MIDA, 9 milliards sont introuvables

    Cameroun : Sur 12 milliards récoltés dans l’affaire MIDA, 9 milliards sont introuvables